Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

25 juillet 2007 3 25 /07 /juillet /2007 12:04

dimanche-repos-dominical.jpgIl n'est pas courant de voir à la fois des fédérations syndicales et des fédérations patronales militer dans le même sens. C'est pourtant le cas pour la campagne dont j'ai vu l'affiche sur la porte d'un magasin du centre ville.

Cette affiche, imprimée à 55000 exemplaires a été envoyée aux commerçants du secteur de l'habillement et de l'équipement de la personne pour promouvoir le repos dominical.

Sur le site www.reposdominical.com vous trouverez la liste des participants (5 centrales syndicales et 3 syndicats patronaux) et la liste complète des autres organisations qui soutiennent la campagne.

Et un argumentaire bien fourni :

C'est un choix de société !
Le dimanche non travaillé doit être protégé. La loi nous permet déjà d'ouvrir 5 dimanches dans l'année pour des événements comme les soldes.
Aller plus loin est inutile !
Il existe des enjeux à la fois sociaux, économiques et culturels.

La vérité sociale :

La perte d'emplois à terme et l'accroissement de l'emploi précaire : L'étalement du chiffre d'affaires du lundi au dimanche ne permettra pas de créer des emplois.

Seule la masse salariale augmentera. Les prévisions du ministère du Travail montrent que l'ouverture de tous les commerces 7 jours sur 7 se traduira par une perte de 30 000 emplois dans les deux premières années.

L'inévitable désorganisation de la gestion du personnel dans nos boutiques : La plupart de nos magasins compte en moyenne de 2 salariés ce qui rend impossible un roulement dans l'entreprise sur 7 jours.

L'emploi occasionnel du dimanche, c'est un personnel qui n'est pas formé aux métiers de la vente, pas motivé et en perpétuel renouvellement.

Le volontariat « forcé » des salariés... et des employeurs : Le volontariat n'est pas une notion objective dans le cadre d'une relation de subordination entre employeur et salarié.

Si l'emploi de salariés le dimanche devient une règle générale, il n'y aura plus lieu de distinguer le dimanche des autres jours de la semaine. Pour l'employeur et ses salariés, obligés de travailler ce jour-là, c'est du « perdant/perdant » !

La vérité économique :

La certitude d’une augmentation des prix : La généralisation de la commercialisation des produits 7 jours sur 7 entraînera pour les consommateurs un surcoût quasi immédiat chiffré à 3 % minimum, qui s'explique par une hausse des charges de l'entreprise d'environ 19 %.

Le transfert de l'acte d'achat de la semaine vers le dimanche n'augmente pas les ventes : Parce que le pouvoir d'achat du consommateur n'est pas extensible, les parts de marché prises le dimanche se traduiront par une diminution de la rentabilité des jours de semaine.

La fragilisation de l'équilibre économique : Ouvrir tous les dimanches est humainement impossible pour plus de la moitié des commerces indépendants. Cette impossibilité engendrera un déplacement des parts de marché et un déséquilibre économique.

La vérité sur un choix de société :

La remise en cause de la vie familiale, personnelle, culturelle et associative…

Le dimanche est le seul jour de repos où chacun peut être libre de penser à soi, d'être en famille, avec ses amis…. Il est notre dénominateur commun indispensable à l'équilibre social et un temps de pause.

Au niveau européen et international, de nombreux textes consacrent le droit au respect de la vie privée et familiale, et le repos dominical avec pour principe la fermeture des commerces le dimanche, assortie d'aménagements comme en France.

Les répercussions sur l’ensemble des secteurs d’activité : Vouloir que plus de deux millions de personnes travaillent le dimanche impose de tenir compte des nouveaux besoins qui seront induits par ce changement.
Il faudra penser aux crèches, aux restaurants d'entreprises, aux banques, aux administrations et bien d'autres activités qui devront ouvrir par « effet domino »…

Les risques d’une désertification des centres-villes : Les commerces de centres-villes et de villages, dans une large proportion, n'ouvriront pas les dimanches. L'ouverture le dimanche des grands distributeurs situés en périphérie entraînera un déplacement de la population hors de la ville et renforcera le risque de voir des villes dortoirs insécurisées.

La vérité chiffrée :

UN CHOIX DE SOCIETE PARTAGE PAR LES SALARIES
(Sondage BVA - extrait, "Les français et le travail le dimanche", juillet 2006)

• C’est un OUI en faveur du dimanche comme jour commun pour la vie familiale, personnelle, culturelle et associative, pour :

• près de 90%, entre 25 et 50 ans (85% après 60 ans)
• près de 87%, hommes et femmes
• plus de 90% pour les cadres et les employés
• près de 90% pour le secteur public (86% pour le privé)
• plus de 80% des franciliens et près de 95% pour les méditerranéens
• près de 90% des salariés percevant – de 1500 € / mois

• C’est un NON des salariés en activité contre toute activité professionnelle le dimanche pour :

• plus de 75%, entre 25 et 50 ans
• plus de 80%, entre 50 et 60 ans
• plus de 80% pour les ouvriers
• environ 75% du secteur public et privé
• près de 70% des franciliens
• plus de 75% pour les salariés percevant – de 1500 € / mois

UN CHOIX DE SOCIETE PARTAGE PAR LES ENTREPRISES
(Enquête Cgpme - extrait, "Ouverture dominicale des commerces", décembre 2006) :

• 90% des commerçants souhaitent que le repos hebdomadaire reste dominical.
Ce taux est de 94% pour les commerces non alimentaires et de 96% dans l’équipement de la personne.

• 80% souhaitent le maintien des 5 autorisations d’ouverture collective données par le maire.
Cet engouement pour les autorisations municipales trouve son origine dans le caractère exceptionnel de ces ouvertures dominicales qui, à ce titre, sont génératrices d’une hausse de chiffre d’affaires.

• 58% considèrent que le nombre de 5 autorisations suffit et 27% souhaitent le voir réduit.

• 79% estiment que, s’ils devaient ouvrir leur commerce le dimanche, leur activité ne leur permettrait pas de remplacer les membres de leur personnel.
Le commerce de proximité se place sur le créneau de la qualité et du conseil. De fait, le personnel est généralement plus qualifié et tout remplacement nécessite une formation ad hoc du nouveau salarié.

• Quant à l’approvisionnement des magasins, 71% considèrent que les transporteurs routiers devraient, dans se cas, circuler le dimanche.

 

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2007 3 25 /07 /juillet /2007 11:56
velo--en-panne.jpgC'est France Bleu qui l'annonce ce matin : des abonnés Vélo+ se sont vus débiter des sommes indues, simplement parce que la borne n'avait pas enregistré qu'ils avaient rendu leur vélo.

Remarquez, si je n'avais pas fait attention, cela aurait pu m'arriver ce matin !

J'ai voulu rendre à la station "Gares d'Orléans" le vélo emprunté à "Antigna", mais la station située sur le quai du tramway était en panne.

J'ai pu accrocher mon vélo comme d'habitude, mais pas de signal sonore, pas de voyant, et pour cause : toute la station était en panne !

Une seule solution dans ce cas : téléphoner au service commercial à qui j'ai donné mon numéro de carte, le numéro du vélo, le numéro de la borne, et le numéro de la station (gare à ceux qui sont allergiques aux chiffres !)

Mais pour ceux à qui telle mésaventure arriverait en dehors des heures d'ouverture du standard... à part prendre en photo le vélo remis en place, je ne vois pas de solution !

P.S : à 12h30, ma remise de vélo n'était toujours pas enregistrée, d'après le charmant téléphoniste de Vélo+ ... Le bug annoncé sur France Bleu persiste donc ! La conséquence est que je suis tout simplement privé de vélo+, jusqu'à ce qu'on me téléphone !

P.S : à 22h30, on ne m'a pas téléphoné, et ma carte est toujours bloquée : je n'ai pas pu emprunter de vélo ce soir. Pourvu que mon compte ne soit pas débité depuis ce matin !

photos CDG
Partager cet article
Repost0
25 juillet 2007 3 25 /07 /juillet /2007 10:03
yeux-grands-ouverts.gifIls me l'ont demandé si gentiment que je ne peux pas refuser...
Alors voici un coup de pub pour un nouveau blog tenu (et bien tenu !) par deux étudiants orléanais : http://lesyeuxgrandsouverts.over-blog.fr/

Ils aiment écrire, et ils ont envie de dire ce qu'ils pensent, avec sincérité.
Alors, je vous encourage à aller les lire, et à commenter leurs billets sur l'actu politique !
Partager cet article
Repost0
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 17:42
logo-cnil.gifFlorent Montillot, l'ex-candidat aux législatives, mais toujours adjoint à la sécurité d'Orléans, fait l'autruche.

Après que j'ai informé les médias de la décision de la CNIL, celui-ci préfère répondre "qu'il n'a pas reçu" le courrier envoyé, et même que j'aurais dû être honoré de recevoir sa propagande électorale... 

Pourtant, je trouve que c'est lui qui devrait se sentir honoré : grâce à moi il fait la une du site de France Bleu !

francebleu20070723.jpg


Pour une fois, Montillot à la radio, c'est rigolo !

Alors je ne veux pas vous priver de ça ! Voici  le journal de France Bleu, et l'article de la Rep' !
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2007 5 20 /07 /juillet /2007 11:16
cnil-reponse-montillot.jpgJe vous ai fait part, fin mai, de ma surprise de figurer dans les fichiers de Florent Montillot, alors candidat opportuniste exclu de l'UMP, et toujours adjoint à notre sécurité et de recevoir sa prose électorale.

J'étais étonné d'y figurer avec la mention "Membre CCQ Acacias", mention ne figurant que sur les fichiers de la mairie.

J'avais donc demandé à not'bon'maire son avis sur la question, et dans le même temps, l'avis de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés.

L'enquête menée par la mairie d'Orléans a permis d'effectuer un rapprochement entre le fichier préparé pour les invitations à la cérémonie de remise de la Légion d'Honneur à l'adjoint à la sécurité, et mon adresse telle qu'elle était rédigée sur le courrier électoral en question. Florent Montillot avait d'ailleurs, par écrit, reconnu avoir utilisé ce fichier "devenu son fichier personnel".

A peine deux mois après, je viens de recevoir la réponse d'Alex Türk, président de la CNIL.

Cette réponse est claire : "Les données [...] ne pouvaient pas être réutilisées dans le cadre des élections législatives." et cela "en application de l'article 6 de la loi du 6 janvier 1978 modifiée en août 2004" qui prévoit que "les données personnelles doivent être collectées et traitées de manière loyale et licite, pour des finalités déterminées, explicites et légitimes, et ne peuvent pas être traitées ultérieurement de manière incompatible avec ces finalités."

Le Président de la CNIL précise en outre qu'il "adresse ce jour un courrier à M.MONTILLOT afin de lui demander de procéder à la suppression dans son fichier personnel des données [...] qui lui avaient été communiquées par les services de la mairie d'Orléans."

Le Président de la CNIL termine le courrier qu'il m'adresse sur cette phrase : "Vous pouvez, si vous le souhaitez, saisir les juridictions judiciaires de ces faits, sur le fondement de l'article 226-21du code pénal".

Que pensez d'un élu, chargé de notre sécurité, et qui est, en période électorale de surcroit, aussi léger avec l'application d'une loi faite pour protéger nos libertés ? 

Je ne sais pas... mais j'y réfléchis !
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2007 5 20 /07 /juillet /2007 08:07
Encore quelques stations et nous arriverons à l'extrêmité sud de la ligne.

universitelindien-chequespostaux-01.jpg

L'indien, offert par la ville jumelle de Wichita orne la place du même nom.
Autrefois situé sur un rond-point qui marquait une véritable frontière entre le campus et la ville, il maintenant au coeur de la ville "réunifiée" depuis la création de ce nouveau quartier tout autour de lui.

universitelindien-chequespostaux-02.jpg

Un peu plus loin, c'est malheureusement un quartier abandonné que l'on frole : Beauchamps, ses immeubles démolis les uns après les autres, et ses commerces qui ont quasiment tous disparus.
Pour voir dans quelle condition vivent les habitants de Beauchamps, il faut se souvenir de
la mosquée bricolée, lors du dernier ramadan.

universitelindien-chequespostaux-03.jpg

C'est une bonne idée que des adultes soient présents dans le quartier pour "créer du lien". Mais le nom qui leur est donné par certains en dit long sur l'intérêt qu'on leur porte : "baladeurs", malgré toute leur bonne volonté.
La médiation est un métier, comme celui d'éducateur de rue. Il ne suffit pas que la mairie déguise quelques adultes en blouson rouge pour en faire des éducateurs.

universitelindien-chequespostaux-04.jpg

Nous sommes arrivés au terme de cette petite étape. Le centre des chèques postaux qui donne son nom à la station, est connu partout en France (les CCP La Source). Il a d'ailleurs été entièrement repeint.
Mais que va-t-il devenir ?

photos CDG
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2007 4 19 /07 /juillet /2007 12:02
Il ne faut pas chatouiller le député-maire de Chartres. Jean-Pierre Gorges, réélu de justesse à l'Assemblée Nationale, a décidé de poursuivre en justice trois blogs qui ont eu tort, d'après l'élu, de publier un tract émanant du directeur d'un hypermarché, et ce, pendant la campagne des législatives.

La justice n'a pas encore tranché dans cette affaire, toute récente, pas plus qu'elle n'a tranché dans l'affaire des messages un peu particuliers envoyés aux blogueurs à partir de l'ordinateur de la permanence parlementaire du député-maire de Chartres.

Mais la pression judiciaire et médiatique est telle que le responsable du blog http://mychartres.typepad.com/ a décidé de jeter l'éponge.

Je ne peux que regretter que ce blog s'arrête, alors que la justice ne s'est pas encore prononcée, mais je comprends la fatigue (c'est un euphémisme) de son auteur, dont la décision semble irrévocable.

J'espère que les autres blogueurs chartrains tiendront bon : c'est à la justice de se prononcer dans ces différentes affaires, et, pour la défense de la liberté d'expression, même lorsque les pressions ou les menaces sont là, il faut essayer de tenir.

Comme Christophe Grébert,
Comme Fansolo,
Comme Miguel,
Je vous demande de soutenir la liberté d'expression à Chartres !

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 19:01

hebdo454.jpgCela fait plusieurs jours que le projet de loi sur la récidive est en discussion. D'abord au Sénat, puis maintenant à l'Assemblée Nationale.

Je vous conseille donc la lecture du dernier numéro de l'Hebdo des Socialistes, disponible sur le net, et qui donne un autre point de vue sur ce projet de loi que celui retransmis par les médias officiels.

Qualifié de "Rupture avec une évolution humaniste et intelligente de la justice" par Dominique Barella, Procureur, ancien membre du Conseil Supérieur de la Magistrature, il est considéré comme "un projet de défiance à l'égard des juges" par Jean-Pierre Sueur, sénateur du Loiret.

Justement, voici, en quelques lignes, ce que pense le seul parlementaire socialiste du Loiret de ce projet de Loi (propos recueillis par Jérôme Constantin, publiés dans l'Hebdo des socialistes n°454):

Le 5 juillet, le projet de loi sur la récidive a été débattu au Sénat. Quelle fut la position du groupe socialiste?

Nous nous sommes résolument opposés à ce texte. Il ne s’agit pas pour nous d’être systématiquement hostiles à toute proposition du gouvernement. Ce que nous critiquons dans cette loi, c’est son inefficacité. Le projet de loi sur la récidive s’appuie sur une vision simpliste de ce problème réel, sans en traiter les véritables causes.

Qu’ont proposé les sénateurs PS?

Par une série d’amendements, nous avons présenté de meilleures mesures pour combattre la récidive. Selon les experts, il n’y a aucune corrélation entre le nombre d’années de détention et le taux de récidive. En revanche, ce taux est fortement influencé par les conditions de vie dans les prisons et la qualité de l’accompagnement de ceux qui en sortent. C’est pourquoi nous proposons de développer les alternatives à la détention, de mettre en place un meilleur suivi des détenus pour leur réinsertion et d’améliorer les conditions de vie de ces derniers.

Le projet de loi porte aussi sur l’instauration de condamnations plancher, ce qui ferait disparaître l’individualisation des peines...

C’est en cela un projet de défiance à l’égard des juges, que l’on veut encadrer pour qu’ils deviennent des distributeurs automatiques de peines. Les magistrats ne sont pourtant pas laxistes, n’en déplaise à Monsieur Sarkozy. Le vrai problème est que beaucoup de condamnations prononcées ne sont pas appliquées, faute de moyens. Ces jours derniers, nous avons exigé au Sénat que des moyens plus importants soient donnés à la justice. Cette mesure serait bien plus efficace que l’ensemble des lois répressives que nous a promis le nouveau président, et qui n’ont pas d’autre finalité que de rassurer l’opinion.

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 17:56
artistic.jpgOh, vous allez me dire, ça ne va pas loin... ça fait des années que l'emplacement de l'ex-cinéma Artistic est vide, et qu'il est en vente !

Ce qui est nouveau, c'est que, soit le vendeur a changé, soit qu'il a changé le calicot qui orne la façade et qui propose de lui téléphoner...

Je n'en dirai pas plus, je sais que le lamentable Fansolo veille sur ce sujet qui le passionne ! Mais c'est vraiment désolant qu'on ne réussisse pas à implanter quelque chose à cet endroit si central !

photo CDG
Partager cet article
Repost0
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 17:54
Juste un mot pour vous indiquer que mon hébergeur de blog semble avoir quelques problèmes : certains commentaires n'apparaissent pas !
Mais continuez à commenter : moi je les vois ! Et j'espère qu'ils apparaitront bientôt pour tout le monde.
Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs