Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 19:55

procuration.jpgDésolé, de vous faire peur avec un titre pareil... Mais l'administration sarkozyste n'a pas cru bon d'informer les électeurs d'un changement dans la procédure du vote par procuration...

Juste une petite ligne sur le site www.service-public.fr : "Il revient au mandant d'avertir son mandataire."

Vous me direz que c'est normal d'avertir son mandataire... sauf que jusqu'ici, c'était l'administration qui le faisait !

En effet, lorsque vous remplissiez une procuration, un volet était conservé par le commissariat, la gendarmerie ou le tribunal, un volet allait à la mairie, et le troisième volet allait chez le mandataire que vous aviez désigné.

Et bien c'est terminé ! Hop ! Envolé ! Il n'y a plus de troisième volet ! L'administration n'envoie plus de volet au mandataire.

Dans la plupart des cas, le mandant aura prévenu son mandataire. Mais je crains fort que certains mandataires se disent "Tiens, je n'ai pas reçu le papier, c'est donc que la procuration n'a pas été faite !" 

Et voila comment, en simplifiant, on complique les choses !

 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 18:29

pontgeorgevcyclistes.jpgOn se souvient de l'expérience lancée sur le pont George V : réserver la voie sud-nord, le dimance après-midi, aux cyclistes. Je ne voyais pas comment cette opération pouvait fonctionner, et j'avais même dit qu'on se "moquait des cyclistes". Il semble que la mairie se soit enfin rendue à la raison.

Pour preuve cette photo, prise dimanche dernier : l'expérience est abandonnée !

Mais ne doutons pas que la mairie et l'AgglO trouveront encore quelques idées du même genre !

photo CDG

Partager cet article
Repost0
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 12:24

Un journaliste allemand me disait, il y a 3 semaines, qu'il trouvait la campagne électorale française beaucoup plus créative qu'en Allemagne.

Un bon exemple nous est donné par la dernière création du Mouvement des Jeunes Socialistes : le poker menteur de la droite.

Alors comme il ne reste plus quelques jours avant le premier tour, et qu'il est donc temps de se détendre un peu, je vais vous présenter mes cartes préférées de ce jeu un peu particulier...

pokermenteur1.jpgVoici la première main :

Tout d'abord, chez les "Chiraco-dépressifs", Dominique de Villepin : On lui prête le bon mot suivant : "Je gère le cerveau de Jacques Chirac". Et quelle gestion ! En 1997, il est l'un des instigateurs de la dissolution de l'Assemblée Nationale, et en 2006 il parvient à mettre 3 millions de Français dans la rue contre le CPE. Chapeau l'artiste !

Chez les "Sarko-maniaques", Nicolas Sarkozy : Candidat de la rupture et ministre en exercice depuis 2002 : le président de l'UMP cultive l'art du paradoxe... Favorable à la mise en place d'un contrat unique, inspiré du CNE. Avec lui, le CPE deviendra le contrat de travail de tous les salariés !

Chez les "Nationalistes compulsifs", Jean-Marie Le Pen : Ancien militaire, il a torturé pendant la guerre d'Algérie. Il est candidat depuis 1974 autour d'un programme nationaliste et raciste et a qualifié la Shoah de "détail de l'histoire". Ultra libéral, il propose par exemple la suppression de l'ISF.

Pour finir, chez les "Ego-centristes", François Bayrou : Le candidat de l'UDF prétend être au dessus des clivages droite/gauche. Stratégie classique d'un homme qui gouverne à droite et qui devient de gauche en campagne. Il n'empêche: il a voté l'état d'urgence, la réforme des retraites et n'a jamais voté une proposition de gauche.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 11:47

Nous sommes à 5 jours du 1er tour de l'élection présidentielle. Certains en profitent, au niveau national, pour faire la une de tel ou tel média. Dans le Loiret, c'est plus simple, les socialistes sont unis pour la victoire de Ségolène Royal.

C'est le sens du texte de Jean-Pierre Sueur, sénateur, qui renouvelle sur son site son soutien à Ségolène Royal :

sueur-royal.jpg Un choix clair pour Ségolène Royal

J'ai déjà abordé à plusieurs reprises ici la question de l'élection présidentielle. Il me paraît, en effet, logique que les élus nationaux que sont les parlementaires prennent position lors d'une échéance aussi décisive pour notre pays qu'est l'élection présidentielle.
Au moment où la campagne entre dans la dernière ligne droite je tiens à redire mon total soutien à la candidature de Ségolène Royal.
Pourquoi ?
Parce qu'elle représente clairement cette gauche moderne pour laquelle j'ai choisi de m'engager en politique.
Parce que ses priorités sont claires : emploi, pouvoir d'achat, logement, éducation, lutte contre la précarité.
Parce que durant toute sa campagne, elle a défendu à la fois la solidarité et l'initiative.
Ces deux valeurs sont pour moi essentielles, et il est essentiel de les défendre ensemble. Nous ne prônons pas l'assistance, mais la solidarité. Nous voulons une société qui permettra au plus grand nombre de prendre des initiatives, de contribuer à la création d'entreprises, d'assumer des responsabilités. Nous voulons une société qui permettra à chacune et à chacun d'être citoyen à part entière.
Un dernier mot. Je ne crois pas qu'il soit justifié de préconiser dès avant le premier tour des "alliances". Je sais bien que ceux qui l'ont fait avaient pour souci de faire échec à Nicolas Sarkozy, dont les propos récents suscitent, à juste titre, l'inquiétude par rapport aux valeurs humanistes qui sont les nôtres.
Mais je pense que les choses sont plus simples et qu'il y a une logique dans l'élection présidentielle.
Les Français vont s'exprimer dans quelques jours.
J'ai dit quel était mon choix. Et j'espère de tout coeur que Ségolène Royal sera en tête dès le premier tour, et qu'ensuite la majorité des Français se rassemblera autour de sa candidature.
Oui, les choses sont plus simples : il restera dimanche soir deux candidats en présence. Et il reviendra à chaque électeur à chaque électrice de choisir entre ces deux candidats.
Et je veux croire qu'à ce moment là les priorités et les valeurs que je viens d'évoquer pèseront lourd dans le choix des Français !
Jean-Pierre Sueur, sénateur du Loiret

 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 12:26

Merci à Jérôme pour le joli souvenir de ce moment militant organisé par le MJS !

 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 05:26

C'est souvent mauvais signe. Certes la sagesse populaire veut nous rassurer "Une hirondelle ne fait pas le printemps"... mais l'expérience montre que la sagesse populaire ne connait pas les blogs, et l'allergie qu'ils provoquent chez certains.

De quoi s'agit-il ? Juste du compteur. Celui que vous ne voyez pas, mais qui me donne tous les matins les statistiques des visites sur www.monorleans.com. Il ne varie pas beaucoup, juste une augmentation tranquille de mois en mois.

En mars, le nombre de pages lues par jour était en moyenne de 1357. Sur les 12 premiers jours d'avril il est de 1519. Rien d'extraordinaire donc... Sauf que depuis 3 jours, alors que le nombre de personnes qui visitent le blog est le même que les jours précédents, le nombre de pages lues explose ! Plus de 2500 par jour avec une pointe à 2990 !

Il y a quelques semaines, il était arrivé la même chose au Petit mutin de St Florent : une explosion des pages lues, juste avant le début des représailles organisées : un certain nombre de personnes du village s'étaient vues remettre un dossier des "méchantes pages" du petit mutin.

J'ai beau relire mes derniers articles, et je me demande bien quel est l'article qui énerve tant, et qui ferait donc l'objet d'un "dossier". C'est le printemps ! ça rend certains nerveux !

Partager cet article
Repost0
14 avril 2007 6 14 /04 /avril /2007 09:06

Les militants du Mouvement des Jeunes Socialistes ont créé l'événement vendredi soir en inaugurant la rue Ségolène Royal à Orléans. Après qu'un jeune prof, un lycéen et un jeune actif aient présenté les propositions principales du Pacte présidentiel, c'est sous les yeux de plusieurs dizaines de passants étonnés que la plaque officielle a été dévoilée.

Aujourd'hui, samedi de 10h à 20h, les militants socialistes, jeunes et moins jeunes, se retrouvent Place du Martroi, pour les "10h pour convaincre". Malgré quelques difficultés administratives municipales, tous seront là, toute la journée, pour débattre du Pacte présidentiel, et proposer aux passants une partie de "Poker menteur de la droite".

photo CDG

Partager cet article
Repost0
13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 05:41

La charpente de la "verrière" en métal de la nouvelle gare d'Orléans prend place de jour en jour. Lorsque je passe, en tramway, devant le chantier, j'entends parfois "On va bientôt pouvoir en profiter !". Je ne peux pas m'empêcher alors de préciser au voyageur que la "nouvelle" gare ne sera pas faite pour tous: en effet, la moitié des quais ne sera pas accessible aux personnes handicapées !

C'est une habitude à Orléans : lorsque la ville a rénové la mairie de quartier de St Marceau, les toilettes n'ont pas été adaptées car d'après le maire "on ne va pas à la mairie pour aller aux toilettes".

Lors de la construction du nouveau quartier "Coligny" (ex-îlot de la Râpe), la ville ne construit pas de pan incliné pour aller d'un bout à l'autre de la place, mais on préfère un monte-charge, qui assurera une accessibilité limitée aux périodes sans panne, ce qui, quand on connait l'escalator de place d'Arc, n'est pas très rassurant !

Et bien on nous rejoue le même tour avec la nouvelle gare d'Orléans ! Comme le précisent plusieurs associations (A.P.F du Loiret, ASSEPH du Loiret, SSAI PEEP du Loiret, Papillon blanc du Loiret, les agents de production de l'ESAT Rodin) dans un communiqué du 11 avril 2007 : "... sous le prétexte que les deux quais centraux ne figurent pas dans le périmètre du chantier de reconstruction de la gare, ceux-ci ne feront l’objet d’aucun travaux de mise en accessibilité. Or, ces quais représentent quatre voies sur les six de la nouvelle gare et les futurs usagers à mobilité réduite doivent pouvoir bénéficier d’un vrai service de transport accessible, selon les termes de la loi du 11 février 2005."

Il est en effet incroyable que la nouvelle gare d'Orléans comporte des quais accessibles et des quais inaccessibles ! Il faudrait donc que les personnes handicapées choisissent bien leurs destination !

Mais à quoi donc sert la loi du 11 février 2005 qui impose l'accessibilité pour toutes les nouvelles constructions !

Partager cet article
Repost0
12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 04:58

Ce fut un vrai plaisir que de lire ce texte, alors je publie très volontiers cet appel d'Ariane Mnouchkine, publié sur www.liberation.fr hier.

Je voudrais vous parler de sentiments. Car lors d’une élection présidentielle, et pour celle-ci bien plus que pour toute autre, il s’agit aussi de sentiments. Il s’agit d’étonnement d’abord, d’espoir, de confiance, de méfiance, de craintes, et de courage aussi. Il s’agit surtout, je crois, d’un sentiment de genèse. Je n’ai jamais cru que la Genèse fut terminée. Petite fille, je pensais même que, une fois grande personne, je serais fermement conviée à y participer. Et comme, à l’époque, aucun adulte autour de moi ne s’est cru autorisé à me détromper, je le pense toujours.
Certains hommes, certaines femmes, savent mieux que d’autres nous rappeler à notre droit et à notre devoir de contribuer à cette genèse, à cette mise au monde d’un meilleur monde. D’un meilleur pays, d’une meilleure ville, d’un meilleur quartier, d’une meilleure rue, d’un meilleur immeuble. D’un meilleur théâtre.
Mieux que d’autres, par leur détermination, leur ferveur, leur sincérité, leur intelligence, leur audace, ils nous incitent à entamer ou à reprendre avec joie un combat clair, juste, urgent, possible. Modeste pour les uns, gigantesque pour les autres, mais possible.

Pour libérer cet élan, il ne doit y avoir chez les prétendants aucune faconde, aucune forfanterie, aucune vulgarité de comportement, aucun mépris de l’adversaire. Aucune enflure pathologique de l’amour du moi. Aucune goinfrerie.  Aucune clownerie de bas étage, aucun double langage. Aucune mauvaise foi. Non, il doit y avoir une terreur sacrée. Oui. Ils doivent être saisis d’une terreur sacrée devant le poids écrasant de la responsabilité qu’ils ambitionnent de porter, devant l’attente du peuple dont ils quémandent le suffrage avec tant d’insistance. Oui, il faut qu’ils tremblent de la terreur de nous décevoir. Or, pour cela, il leur faut de l’orgueil. Car, sans orgueil, pas de honte. Pas de vergogne.

Que de fois, ces jours-ci, je me suis exclamée: «Oh! Il est vraiment sans vergogne, celui-là.» Eh bien, moi, j’espère, je crois, je sais que Ségolène Royal a de la vergogne et donc qu’elle est capable de grande honte si, une fois élue, elle ne réussissait pas à nous entraîner tous et chacun, où que nous soyons, du plus important des ministères jusqu’à la plus humble classe de la plus petite école de France, dans cet herculéen travail qui nous attend et qui consistera à recoudre, à retisser même par endroits, et à poursuivre la formidable tapisserie qu’est la société française. Cet imparfait, cet inachevé mais si précieux ouvrage que, par pure, ou plutôt par impure stratégie de conquête du pouvoir, Nicolas Sarkozy et ses associés s’acharnent à déchirer.
Donc, contre la pauvreté, contre le communautarisme, pour la laïcité, pour la rénovation de nos institutions, contre l’échec scolaire, et donc pour la culture, pour l’éducation et donc pour la culture, pour les universités, pour la recherche, et donc pour la culture, pour la préservation de la seule planète vivante connue jusqu’à ce jour, pour une gestion plus vertueuse, plus humaine, donc plus efficace des entreprises, pour l’Europe, pour une solidarité vraie, qu’on pourrait enfin nommer fraternité et qui ne s’arrêterait pas à une misérable frontière mais s’étendrait bien au-delà de la mer, bref, pour une nouvelle pratique de la politique, c’est un immense chantier que cette femme, eh oui, cette femme, nous invite à mettre en œuvre. Et moi, je vote pour ce chantier, donc je vote pour Ségolène Royal.

Son adversaire surexcité veut nous vendre, nous fourguer un hypermarché, un vrai Shopping Paradise —très bien situé, remarquez, juste en face de la caserne des CRS, elle-même mitoyenne du nouveau Casino des Jeux concédé à ses amis lorsqu’il était ministre — tandis qu’un troisième… celui-là, à part être président, j’ai du mal à comprendre ce qu’il veut pour nous. Une hibernation tranquille, peut-être ? Pendant ce temps, celui que bien imprudemment certains s’obstinent à classer quatrième alors qu’il y a cinq ans… vous vous souvenez?
Ô! Nos visages blêmes, nos mains sur nos bouches tremblantes et nos yeux pleins de larmes. Ô ce jour-là nos visages… les avons-nous déjà oubliés ? L’horreur de ce jour-là, l’avons-nous déjà oubliée? La honte de ce jour-là? Voulez-vous les revoir, ces visages? Moi, non.

Voilà pourquoi, même si je respecte leurs convictions, et en partage plus d’une, je ne veux pas que ceux qui pratiquent l’opposition radicale, jusqu’à en prôner la professionnalisation durable, nous entraînent dans leur noble impuissance.
Voilà pourquoi je pense que nous, le soir, dans nos dîners, devons cesser nos tergiversations de précieux ridicules. C’est du luxe. Un luxe insolent aujourd’hui. Beaucoup dans ce pays ne peuvent se le payer. Ils souffrent. Ils sont mal-logés, ou pas logés. Ils mangent mal. Ils sont mal soignés, ne connaissent pas leurs droits, donc n’ont droit à rien. Ni lunettes, ni dents, ni vacances, ni outils de culture. Leurs enfants n’héritent que de leur seule fragilité. Ils souffrent. Ils sont humiliés. Ils ne veulent pas, ils ne peuvent pas, eux, passer un tour. Encore un tour. Jamais leur tour.

Alors, dépêchons-nous. Il y a du monde qui attend. Allons-y, bon sang! Il n’y a plus une minute à perdre. Cette femme, eh oui, cette femme porte nos couleurs, elle les porte vaillamment, courageusement, noblement. Et quand je dis couleurs, je ne parle pas des seules trois couleurs de notre drapeau. Je parle des couleurs de la France, celle que j’aime, celle de la citoyenneté vigilante, de la compassion pour les faibles, de la sévérité pour les puissants, de son amour intelligent de la jeunesse, de son hospitalité respectueuse et exigeante… Je parle des couleurs de l’Europe à qui nous manquons et qui nous manque. Voilà pourquoi je vote pour les travaux d’Hercule, je vote pour Ségolène Royal, et je signe son pacte.

• Ariane Mnouchkine •

Partager cet article
Repost0
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 18:44
Toute petite étape au départ de la station "Croix-St-Marceau", dont la croix, qui date du 19ème siècle, est en belle place, devant ce qui fut, il y a longtemps, l'octroi de l'entrée sud de la ville.

La seule trace, au sud de la Loire, des vinaigreries très nombreuses jusqu'à la seconde guerre mondiale à Orléans, et dont il ne reste plus que Martin-Pouret dans le Faubourg Bannier.

Ici, sur la place de la Croix St Marceau, un souvenir de la vinaigrerie "Budin-Delasalle", avec un beau tonneau comme enseigne.

La mairie de quartier "St-Marceau" avec son air de mairie de village.

A l'angle sud de la façade, la marque de la crue de 1846, à environ 2m de haut !

C'est aussi lors de la rénovation de cette mairie, et en raison de l'étonnement suscité par le fait que les toilettes n'étaient pas accessibles aux handicapés, que not'bon'maire s'est écrié "Mais on ne va pas à la mairie pour aller aux toilettes !"

Déjà arrivés à la station Mouillère, juste le temps de traverser ce quartier "très vert" du sud de la Loire. Les étapes suivantes le seront moins !

photos CDG

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs