Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

17 novembre 2006 5 17 /11 /novembre /2006 16:09

En début de semaine, un crime horrible a été commis à Orléans : une jeune femme a tué l'enfant qu'elle venait d'avoir. On ne peut que s'interroger... et constater qu'on reste sans réponse devant ce genre de situation.

Ce crime s'est déroulé à l'adresse où je passe une bonne partie de mes journées. Lundi, en fin de journée, j'arrive à cet endroit, et 3 voitures de police sont présentes. Les policiers sont évidemment très agités. Mais évidemment, je ne saurai rien de ce qui se passe.

Mardi matin, avec les camarades avec lesquels j'avais rendez-vous, nous nous interrogeons sur ce qui a pu se passer : cambriolage ? crime ? Constatant qu'il n'y a plus de policiers, ni traces de leur passage, je vais jeter un oeil, en me disant que s'il s'agit d'un cambriolage, je ne trouverai pas de trace, et que s'il s'agit d'autre chose, les policiers auront empêché tout accès.

Choqué et horrifié, je ne trouve pas d'autre mot pour décrire ce que j'ai vu. Les policiers avaient laissé les lieux tels qu'ils les ont trouvés : la porte d'entrée ouverte, des sacs poubelles éventrés jonchant le sol dans lesquels nous savons depuis ce qu'ils y ont trouvé, et surtout une mare de sang sur le seuil.

Pourquoi les policiers ont-ils laissés les lieux ainsi ? Soit l'enquête était en cours, et il fallait évidemment laisser les lieux intacts, mais aussi les protéger de tout accès - ce qui n'était pas fait - soit l'enquête était terminée et il fallait alors, par décence et respect, y mettre un peu d'ordre.

Je n'ai pas la réponse, mais quelques minutes après, les caméras de télévision arrivaient, ainsi que les photographes de presse.

Grâce à cela, nous avons eu, en gros plan, les traces de l'horreur. Du sang en photo, pour expliquer quoi ?

Inutile de préciser qu'une fois la presse passée, les policiers sont revenus, et les lieux ont retrouvé un état à peu près acceptable.

Drôles de médias, drôle de police... mais sentiment terrible de malaise sur cette nécessité de médiatiser l'horreur.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2006 6 11 /11 /novembre /2006 13:55

Démocratie, citoyenneté, justice, prévention, éducation, environnement, sur tous ces sujets, c'est avec sa façon de voir et de dire les choses que je suis le plus à l'aise.

C'est parce qu'elle incarne, mieux que d'autres, la capacité de la gauche à retrouver à la fois les citoyens et la victoire face à la droite, que pour moi, c'est Elle !

Alors je vous invite à venir très nombreux au débat participatif sur le thème :

"Avec Ségolène Royal, quelle politique pour la France ?"
avec Jean-Marc Ayrault,

 maire de Nantes, Président du groupe socialiste à l'Assemblée Nationale
ce lundi 13 novembre à 20h30
à la salle Eiffel, 15 rue de la Tour neuve à Orléans

et si vous n'êtes pas disponible, vous pouvez retrouver le comité local Désirs d'Avenir par courriel à desirsdavenir45@laposte.net ou en allant sur son site : www.desirsdavenir45.org

 

 

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2006 5 10 /11 /novembre /2006 08:36

Nous avons tous vu, ou même reçu la campagne d'information "Le tri à Orléans, faire plus simple, pour faire mieux !".

En tant que citoyen, j'ai tendance à penser qu'il faut que je trie "mieux" mes déchets. Il semble que la ville d'Orléans ait renoncé à expliquer comment trier. En effet, elle a fait le constat que nos déchets sont mal triés, et plutôt que d'expliquer et de responsabiliser les citoyens, elle a décidé d'accepter cet état de fait : puisque vous trier n'importe comment, ben allez-y, continuez !

Nous avons donc la consigne suivante : maintenant on mélange les papiers-cartonnettes avec les corps creux ! On ne trie plus ! On mélange !

La campagne d'information explique les gains escomptés :
- en simplifiant le tri pour les usagers, on compte sur une augmentation du volume
- moins de poubelles à ramasser, cela fait moins de camions sur les routes
- et cela fait moins de poubelles à acheter !

Je suis très dubitatif sur l'augmentation de volume, mais nous verrons bien. Quant à la diminution du nombre de camions et du nombre de poubelles, c'est une absurdité : si je mélange mes ordures, elles feront toujours le même volume, et si les camions ramassent le même volume d'ordures, je ne vois pas comment on va diminuer le nombre de camions ! Mais bon, peut-être aurons-nous des explications...

Reste le problème du traitement des déchets "mélangés":

Je me suis évidemment demandé comment nos déchets sont traités, puisque ceux d'Orléans et de l'AgglO sont traités par l'UTOM (Usine de Traitement des Ordures Ménagères) de Saran. Voici ce qu'en dit le site de l'AgglO : La collecte est effectuée soit en régie par les agents de la Communauté d'agglomération (Orléans, Saran, Saint Jean de la Ruelle, Saint Jean de Braye et Olivet), soit par l'intermédiaire d'un prestataire de service. L'ensemble des déchets est amené à l'UTOM de Saran pour être traité. Seul le verre ne transite pas par l'UTOM, il est évacué sur une plate forme de regroupement dans l'agglomération avant de rejoindre la filière de recyclage.

Mais alors, comment nos déchets, qui ne sont plus triés, sont-ils traités par l'UTOM, avec ceux, triés, des autres communes ? Existe-t-il une chaîne de traitement spéciale "déchets orléanais mélangés" ?

La réponse est dans la plaquette ! (merci la comm'  !) : Le centre de tri peut aujourd'hui faire face à cette collecte sélective regroupant les différents déchets recyclables.

Mais on le sait, bien communiquer n'est pas bien gérer ! C'est même parfois mentir, au moins par omission !

Et www.monorleans.com est en mesure de vous l'annoncer : plutôt que vous embêter à trier vos déchets en bons citoyens, la ville les envoie à Mur de Sologne ! A 90 km d'Orléans !

Il y a là-bas une jolie usine qui trie mécaniquement ce qu'on ne souhaite plus confier aux mains citoyennes. Cette mesure d'éloignement de nos déchets est sans doute temporaire, mais jusque quand ?

www.monorleans.com demande donc à la mairie de bien vouloir dresser le bilan de cette opération :

- Quel est le coût du transport des déchets (180 km aller-retour !) ?
- Quel est le bilan écologique du traitement des déchets: est-on certain qu'une noria de camions entre orléans et Mur-de-sologne permette vraiment d'améliorer l'environnement ?

Encore une fausse-bonne action de Serge Grouard, champion auto-proclammé du développement durable !

 

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2006 2 07 /11 /novembre /2006 20:18

Il faut apprendre aux enfants, très jeunes, à aimer les plantes vertes. Aimer les animaux, ça viendra plus tard, et pour aimer les voisins, pour ça, y'a pas d'urgence.

Côté plantes vertes, ou de couleurs, à Orléans, nous sommes gâtés. La mairie fait, chaque année, un effort considérable pour réaliser une opération de fleurissement exceptionnel. Et même si ces opérations coutent les yeux de la tête, c'est justement fait pour faire plaisir aux yeux de la tête...

Les enfants ne sont pas oubliés, et surtout pas ceux de l'école Pierre Segelle, dans le quartier gare. En effet, la mairie a décidé de planter tout autour de l'école, sur les murs, de jolies plantes grimpantes.

Il a fallu, pour cela, fixer aux murs des filins métalliques sur lesquels courent désormais l'herbier vivant destiné aux enfants.

C'est dans la mission de la ville que d'entretenir les écoles, et comme les murs de l'école Pierre Segelle étaient très laids, la ville les a "végétalisés".

Mais dans cette école, la végétalisation ne suffira pas à cacher l'état pitoyable des murs. Le béton éclate, la ferraille rouillée apparait à de multiples endroits.

N'aurait-il pas fallu réparer les murs au lieu de cacher la misère ? C'est du béton, et de la peinture qu'il aurait fallu, plutot que des plantes cache-misère !

photo CDG

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 08:11

Quelques dizaines de locataires de La Source ont manifesté pour demander que le chauffage soit allumé dans leurs appartements. Avec des températures négatives la nuit, ce serait la moindre des choses. Mais comme d'habitude l'Office HLM a oublié d'allumer le chauffage !

A moins que ce soit le résultat d'une volonté : le directeur de l'Office affirme ce matin sur France Bleu Orléans que les locataires ont l'impression d'avoir froid, parce que la température extérieure a chuté brutalement... Ben voyons, après le sentiment d'insécurité, on nous fait le coup du sentiment de froid... Et pour preuve de cette légèreté, l'Office va démarrer, non pas le chauffage, mais une campagne de mesure de la température dans les appartements !

On nous explique aussi que le retard à l'allumage est du à une malveillance : deux fusibles ont été détruits. Imaginez ! Deux fusibles détruits ! C'est de l'ordre de la catastrophe intergalactique contre laquelle on ne peut rien ! Pas de fusibles... pas de chauffage !

Et pourtant, quand le directeur de l'OPAC joue la surprise face au froid, www.monorleans.com se permet de l'accuser de légèreté : Il a reçu le 18 octobre, il y a donc 3 semaines, le courriel suivant, d'un de ses locataires :

Monsieur le directeur,
Je me permets de vous envoyer ce courriel afin d'attirer votre attention sur le froid qui reigne dans les appartements gérés par l'OPAC d'Orléans.
Je réside à Orléans La source, et depuis le début de l'année, je me suis rendu à maintes reprises à l'agence de la Source afin de leur signaler que les appartements sont très froids et que dans ces conditions, ils sont inhabitables. Je leur ai demandé à maintes reprises de mettre le chauffage (chauffage collectif), ce qui n'a toujours pas été pris en compte.
Monsieur le directeur, depuis une semaine, nous souffrons, oui, nous souffrons, nos enfants sont malades et nous avons un bébé de six mois. Je vous en conjure de prendre toutes les dispositions nécessaires pour mettre en marche le chauffage aujourd'hui même. Il fait très froid dans les appartements, je ne parle même pas de ceux qui habitent au RDC qui sont frigorifiés. Les gens commencent à se poser des questions, la grogne monte !
Je me permets d'envoyer ce courrier à quelques structures de Média afin qu'ils sachent les conditions de vie dans ce quartier.
Dans l'attente de votre réponse, je vous prie d'agréer mes sincères salutations.
 
Ce courriel a aussi été envoyé à www.monorleans.com et à la ville d'Orléans.
Pourquoi l'OPAC n'a-t-il pas réagi ? Pourquoi la ville n'a-t-elle pas réagi ?
Nous attendons des réponses...
Partager cet article
Repost0
3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 16:37

Il y a des visites plus agréables... Mais c'est ainsi, le vicomte du Puy du Fou était à Orléans hier soir.

Comme il est toujours préférable de se rendre compte par soi-même, une dizaine de jeunes militants de gauche s'étaient installés au fond de la salle, arborant le logo de leur mouvement : MJS, UNEF, UNL, JC...

Rien dans le discours du leader du Mouvement pour la France n'a surpris les jeunes gauchistes. C'est plutôt le mot d'accueil prononcé par Maurice Pelloux-Prayer, membre du parti, et adjoint au Maire d'Orléans qui les a surpris : "Monsieur le Maire n'a pas pu se libérer, il s'en excuse, mais vous adresse son sincère soutien pour votre campagne électorale".

Serait-ce que préférant ne pas choisir entre Sarko et Chirac, not'bon'maire lorgnerait du côté du vicomte ? Est-ce le fait d'être depuis quelques temps le "chouchou de la madrague" qui le fait pencher encore plus à droite ? Ou est-ce un peu de zèle, un peu trop d'enthousiasme, qui aurait encouragé l'adjoint aux travaux à prendre son rève pour la réalité ?

Les discussions pour la recomposition de l'équipe municipale battent leur plein...

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2006 4 02 /11 /novembre /2006 07:04

Dès le mois de septembre, www.monorleans.com annonçait l'installation de la police municipale intercommunale des transports au 5 rue des Sansonnières. Ces locaux viennent d'être inaugurés par le Préfet du Loiret, le Président de l'AgglO, et l'ex-futur candidat aux législatives.

Je profite donc de cette inauguration en grande pompe pour étudier la réalité des chiffres annoncés régulièrement sur la fraude dans les transports. Un article de la Tribune d'Orléans du 26 octobre nous annonce que "pour la première fois la fraude est passée sous la barre des 10%". L'information est reprise et confirmée par La République du Centre qui cite Florent Montillot : "En 2002, le taux de fraude était de 20%. Il était de 14% en 2003, de 10% en 2004, et de 9% en 2005". Le chiffre de 2002 n'est pas si différent de celui annoncé le 20 septembre 2002 par la République du Centre qui titrait : "Tram : un quart de fraudeur". Même si, on le verra, la méthode de la Rep est discutable.

www.monorleans.com s'est procuré les statistiques mensuelles de la Setao pour le mois de juillet 2006; il en ressort qu'au mois de juillet 1 373 694 voyages ont été effectués sur le réseau, dont un peu plus de la moitié sur le tramway.

Les 26 controleurs affectés au réseau ont controlé 59 162 clients et dressé 1 241 procès verbaux.

Il y a donc eu 2,10 % de clients verbalisés parmi ceux qui ont été controlés.  Mais alors, d'où vient ce chiffre de 9% annoncé par l'élu ? Comment détermine-t-on que 9% des voyageurs sont en fraude, si on n'en verbalise que 2,10% ? Je sais que mon chiffre de 2,10% concerne juillet 2006 et que le chiffre de 9% annoncé par l'élu est pour 2005... mais cela ne doit pas changer grand chose...

On sait que La République du Centre, en 2002, pour son "enquête" avait installé des journalistes dans les rames de tramway et que ceux-ci avaient compté le nombre de personnes qui ne validaient pas leur ticket... méthode archaïque, qui ne donne pas de bons résultats (certaines personnes qui ont payé leur ticket mensuel ne le valident pas à chaque montée, elles ne respectent certes pas le règlement, mais on ne peut pas considérer qu'elles fraudent !) mais au moins, la Rep annonçait la méthode, et chacun pouvait se faire une opinion.

Elu responsable, Florent Montillot ne peut pas lancer des pourcentages, sans les expliquer !

Je pose donc la question qui me semble légitime : Quel est le nombre de fraudeurs ? Comment le calcule-t-on ? Fait-on des sondages ?

La parole est à Florent Montillot, qui trouvera sans doute le temps de me répondre, puisqu'il n'a pas de campagne législative à mener.

photo CDG

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2006 2 31 /10 /octobre /2006 19:47
Partager cet article
Repost0
27 octobre 2006 5 27 /10 /octobre /2006 19:40

Ils ne sont qu'une petite demie-douzaine autour du maire UMP de Chécy, Francis Duché, ce vendredi 20 octobre pour faire la visite de chantier du centre nautique. Des techniciens et des élus des collectivités concernées. Comme toujours en pareille occasion, le maire commence par présenter tout le monde, mais il oublie Micheline Prahecq, conseillère régionale, représentant le président de la Région.

Ce sont des choses qui arrivent, et que l'on peut aisément réparer. L'élue régionale fait donc part de son oubli au premier magistrat cacien. Sa réponse fut claire : "Vous comprendrez, Madame, qu'en période électorale, nous les gens de droite, nous ne pouvons présenter une élue de gauche."

Amusant ? Inquiétant ? Micheline Prahecq, candidate socialiste pour l'élection législative dans la 3ème circonscription, se pose la question dans son blog de campagne.

Après la suppression de la tribune de l'opposition dans le journal municipal d'Orléans, la mascarade de démocratie à l'AgglO, sans parler des corbeaux chartrains, il va falloir être à prêt à protéger la démocratie face à la droite sarkozyste...

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2006 4 26 /10 /octobre /2006 20:49

C'est vraiment dommage de réussir ainsi à dégouter des jeunes de la politique ! Remarquez, ils ne peuvent pas choisir leurs candidats aux législatives, ils n'auront pas vraiment le choix non plus pour choisir leur candidat à la présidentielle, le programme descendra du ciel sarkozyste, alors on les comprend, faut passer le temps !

Chez les "Jeunes populaires" du Loiret, si on en croit leur blog, depuis le 29 septembre "C'est la rentrée, rencontrons-nous !" Se rencontrer pour quoi ? On ne sait pas bien, c'est pas expliqué...

Les commentaires ne nous informent pas beaucoup plus : Laura fait un commentaire très politique "Snif, j'aurais bien aimé être là", Armandine M. se révolte "ça ne peut plus durer, il va falloir vous occuper des militants", et Diane le confirme "les plus jeunes ne savent déjà plus ce qu'ils font là"...

Preuve, si besoin était, du malaise des jeunes sarkozystes... 

Seul Tristan semble avoir compris : il en profite pour passer sa petite annonce matrimoniale : "comme je suis célib et que je suis adhérent à l'ump bah je fais mon annonce donc si y a une jeune pop du loiret entre 18 et 25 ans célib qui cherche un jeune homme bah on pourrait faire connaissance "

C'était donc ça, l'objet caché de la soirée "C'est la rentrée, rencontrons-nous !" et marions-nous, marions-nous ! Leurs ainés devraient faire gaffe car "l'oisiveté est mère de tous les vices" comme disait ma grand-mère.

Encore un peu, et les jeunes de l'UMP mériteront bien leur nom de "Jeunes Copulaires" !

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs