Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

15 mai 2007 2 15 /05 /mai /2007 23:26

montillot-bizarre.jpgC'est à la place d'une boutique de téléphone et juste en dessous d'une agence d'intérim que le candidat dissident et opportuniste a installé sa permanence de campagne. Si les portes sont bleues (avec le logo carte bancaire, on ne sait jamais...) la banderolle est orange et noire. Ce qui fait que des voisins appellent ce lieu "la boutique Halloween".

La panoplie est donc complète pour ce candidat dont un des "adversaires" de droite me disait il y a quelque temps "il a les dents qui rayent le parquet" !

Ah oui, j'oubliais, la boutique voisine n'est autre que le génial "Bazar du bizarre" ! Il va donc nous sortir le grand jeu !
photo CDG

Partager cet article
Repost0
13 mai 2007 7 13 /05 /mai /2007 20:32

trois-udf.jpg

Lequel des trois osera vous dire qu'il-elle incarne vraiment le changement ?

Partager cet article
Repost0
12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 22:43

circonscriptions.jpgLe jeu est simple. Il suffit de trouver le point commun entre le député sortant Bernard (Jean-Louis), le candidat dissident Montillot (Florent), et la candidate du centre Leclerc (Alexandrine).

Le gagnant aura droit à une affiche dédicacée par Micheline Prahecq, la seule capable de représenter enfin dignement cette jolie circonscription.

P.S : le jeu est interdit à Fansolo, vu que c'est lui qui m'a soufflé l'info... ;-)

P.S 2 : Johann, tu as vu, je n'ai pas écrit que ta chère Alexandrine était de droite !

Partager cet article
Repost0
12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 11:56

umploiretflingueurs.jpgLe shériff orléanais, Florent Montillot, en annonçant sa candidature, a aussi déclenché les hostilités au sein de la droite orléanaise.

En commençant par le patron de l'UMP du Loiret, Eric Doligé, qui a suspendu le candidat dissident. Le sénateur parle dans La Rep de "volonté hégémonique sur les trois circonscriptions" de la part du maire d'Orléans et de ses adjoints. Il a aussi indiqué (France Bleu) que Florent Montillot n'était pas connu "au-delà des panneaux indicateurs de la ville d'Orléans".

Le député sortant, Jean-Louis Bernard, n'est pas plus aimable avec celui qui avait déjà essayé de l'assassiner politiquement lors du processus de désignation : concernant la partie rurale de la circonscription "il n'y a jamais mis les pieds". On peut se demander lequel des deux détestent le plus l'autre.

Le clone auto-proclamé de Sarkozy, qui a fait preuve d'un opportunisme incroyable en attendant l'élection de son maître pour annoncer sa propre candidature, a tellement peu conscience de ce qu'il est, qu'il dit partout qu'il est connu "partout en France", ce qui ne fait que confirmer qu'il n'a jamais mis les pieds au delà de la tangentielle...

Reste la question de savoir s'il peut continuer à se réclamer de Sarkozy, alors qu'il "ne peut se prévaloir de l'UMP" selon les termes même d'Eric Doligé.

Le seul qui reste silencieux dans cette histoire, c'est "l'embarassé de l'hôtel de ville", Serge Grouard, qui a quand même du s'apercevoir que derrière Montillot, il y avait aussi Mme Parayre et M.Strullu, deux autres élus municipaux.

Il doit être tellement embarassé que Jean-Louis Bernard parle du "silence sépulchral" de la mairie... Une façon pour les uns d'enterrer leurs amis politiques, et pour les autres de préparer les municipales...

Partager cet article
Repost0
10 mai 2007 4 10 /05 /mai /2007 06:29

stflo-prahecq.jpgIl y a seulement 2 jours j'écrivais que les panneaux d'affichage libre de St Florent, sur lesquels l'affiche de Micheline Prahecq avait été collée, avaient disparu.

Il n'en a pas fallu plus pour que ceux-ci réapparraissent, hier, toujours sur le mur devant la mairie.

Y aurait-il des lecteurs de ce blog à la mairie de St Florent ?

photo CDG

Partager cet article
Repost0
9 mai 2007 3 09 /05 /mai /2007 18:17

valetboucle.gifwww.monorleans.com en a parlé depuis longtemps : Et si Florent Montillot  se présentait dans la 3ème circonscription ? En effet, plusieurs indices laissaient penser que le shériff orléanais se préparait à briguer, en candidat dissident de l'UMP, le siège de Jean-Louis Bernard, député sortant et officiellement investi par le parti sarkozyste. C'est officiel depuis aujourd'hui, l'adjoint au maire d'Orléans est candidat !

Le sarkozyste orléanais veut surfer sur la vague sarkozyste pour contrer le radical-valoisien Bernard !

Les deux hommes ne s'apprécient pas, c'est peu dire... On peut même se demander si l'un ne souhaite pas avant tout la défaite de l'autre !

En tout cas, la droite part totalement divisée à ce scrutin : Jean-Louis Bernard était en 2002 le candidat unique de l'UMP et de l'UDF. Ils sont maintenant 3 sur cet électorat, avec Alexandrine Leclerc, de l'UDF. Sans compter sur le fait que le parti d'extrême droite présente son patron départemental, qui aura le choix entre la surenchère sécuritaire ou au contraire la bénédiction de la politique de Montillot !

Florent Montillot est évidemment suspendu de l'UMP...

Tout cela est sans doute bon pour Micheline Prahecq, la seule candidate capable d'assurer un vrai renouvellement, pour que le Loiret ne soit pas représenté que par l'UMP !

Partager cet article
Repost0
9 mai 2007 3 09 /05 /mai /2007 06:42

urne.jpgLe lamentable Fansolo a admirablement expliqué comment un assesseur de l'opposition pouvait être accueilli dans un bureau de vote orléanais. Certains élus n'apprécient que peu qu'il y ait une opposition, en particulier depuis que not'bon'maire a dit, rue de la République, lors de la venue de sa chère MAM, "je ne les supporte plus".

Heureusement, dans la plupart des bureaux de vote orléanais, il n'en est pas ainsi, et la cohabitation se passe en généralement poliment voire cordialement.

Cette fois-ci ce sont plutôt des dysfonctionnements techniques que nous avons eu à déplorer.

Ainsi, comme partout en France, des électeurs se sont vus refuser le vote au motif qu'ils étaient inscrits dans un consulat à l'étranger. Consulat dans lequel ils n'avaient évidemment jamais mis les pieds... La procédure d'urgence mise au point par l'administration entre les deux tours était simple :
- l'électeur se présentait au bureau de vote,
- on le renvoyait vers la mairie qui lui faisait remplir un formulaire,
- la mairie envoyait le formulaire par fax à Paris
- et tout le monde attendait la réponse...

On ne sait pas encore combien de formulaires sont revenus de Paris, mais à 17h, une petite dizaine était encore en attente...

Autre problème, qu'il m'a fallu résoudre : les procurations.

Des procurations, dressées par le commissariat central d'Orléans, se sont perdues, entre le commissariat et la mairie. Elles n'ont donc pas été enregistrées par la Mairie. Elles avaient pourtant été transportées par un policier !

Les mandataires qui se sont présentés pour voter se sont donc vu refuser ce droit, bien qu'ils puissent prouver, en présentant le récépissé de la procuration que celle-ci avait été dressée. Les services de la Mairie ont saisi ceux de la Préfecture qui ont indiqué qu'il n'était plus possible d'enregistrer des procurations après l'ouverture des bureaux de vote.

Je suis, heureusement, arrivé dans le bureau de vote où attendaient ces deux mandataires, qui m'ont saisi de l'affaire. Il m'a fallu appeler le ministère de l'Intérieur pour que celui-ci fasse redescendre ses instructions à la préfecture, à la mairie, et au commissariat, pour que ce dernier envoie par fax la copie de la procuration à la mairie, que la mairie enregistre la procuration et que les mandataires puissent enfin voter... vers 16h !

Autre bizarrerie, la différence entre le nombre de votants et le nombre de votes...

Normalement, à l'ouverture de l'urne, il doit y avoir autant d'enveloppes que de signatures sur le registre d'émargement. Il peut arriver, parfois, qu'une personne n'ait pas signé, mais cela arrive rarement.

Mais à Orléans, on a fait très fort !

Pour le 1er tour :
Dans le bureau 16, ce sont 6 personnes qui ont voté sans signer !
Dans le bureau 21, ce sont 4 personnes.
Dans les bureaux 3 et 53, ce sont 3 personnes.
Dans les bureaux 20 et 42, ce sont 2 personnes.
Dans les bureaux 35, 36, 37 et 56, 1 personne.
Soit un total de 24 personnes !

Mais on réussit même à faire l'inverse : des personnes signent et ne votent pas ! C'est le cas dans les bureaux 33 et 60 pour une personne, dans le bureau 45 pour 2 personnes.

L'entre-deux tours a été mis à profit par la mairie pour resserrer les boulons, et réunir les présidents de bureau de vote. Du coup, le résultat du second tour est moins catastrophique :

Dans les bureaux 9, 43, 53, une personne a signé mais n'a pas voté.
Dans les bureaux 12 et 30, une personne n'a pas signé mais a voté.
Dans le bureau 20, 3 personnes n'ont pas signé.

Espérons que la formation des présidents de bureau sera renforcée... Une idée que soumet www.monorleans.com : ne désigner les présidents de bureau qu'à condition qu'ils aient suivi la formation organisée par la mairie !

Partager cet article
Repost0
7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 08:18

On se console comme on peut. Tout sera dit sur les résultats nationaux, que je regrette, mais qu'on est bien obligé d'accepter.

Le Loiret a voté encore plus à droite que le pays, ce qui n'est, évidemment, pas de bon augure pour les élections législatives. A moins que la droite, dans ces déchirures perpétuelles, sans réel chef local, ne se plante toute seule.

Orléans, par contre, habituellement plus à droite que le pays, l'est cette fois-ci nettement moins: Sarko "ne" fait que 51,76% dans notre ville, ce qui ne fait que 1750 voix d'écart. Il y a même 12 bureaux de vote sur 60 qui ont placé Ségolène Royal en tête, et deux cantons, La Source et l'Argonne.

Les résultats d'Orléans sont en ligne sur le site de la ville.

Les résutats du Loiret sont en ligne sur le site du ministère de l'Intérieur.

Partager cet article
Repost0
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 23:03

royal-france-presidente.jpg

Lors du face à face télévisé entre Ségolène Royal et le candidat de l'UMP, vingt millions de françaises et de français ont pu mesurer en direct à quel point les enjeux du vote de dimanche sont clairs.

Le choix oppose deux projets de société, deux visions de la France, deux conceptions de la politique, deux tempéraments.

D'un côté, avec clarté, détermination et volonté, Ségolène Royal a proposé une voie nouvelle pour le pays.

Celle d'une France neuve, réconciliée, apaisée, fidèle à ses valeurs universelles et confiante en son avenir. Une France qui garantisse le progrès pour tous et le respect pour chacun.

Ségolène Royal refuse la fatalité d'une société bloquée. Elle incarne le seul changement gagnant, qui modernise notre modèle social sans le briser, qui rénove la République sans passer par dessus bord son socle de valeurs, qui assure un Etat impartial et protège les libertés publiques.

De l'autre côté, le candidat de l'UMP est apparu sans fard comme le représentant de tous les réactionnaires. Il est dur avec les plus fragiles et compatissant avec les puissants.

Il est le candidat de la droite, qui préconise d'aller jusqu'au bout de la politique injuste qu'il a mené depuis 2002.

Son projet est violent : faire subir au pays, une purge ultra libérale pour adapter coûte que coûte la France à la mondialisation sans règles à l'anglo-saxonne. Les conséquences de cette brutalité seraient terribles : aggravation des inégalités, tensions sociales, risques pour la paix civile, confusion dangereuse entre l'Etat, les forces de l'argent et les grands groupes médiatiques.

Ainsi, le grand débat a livré sa vérité.

La France dispose de tous les atouts pour se relever. Elle a son destin en main. Dimanche 6 mai, elle pourra lui donner un visage.

Avec Ségolène Royal, ce sera celui de la modernité et du rassemblement.

Partager cet article
Repost0
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 19:43

Lu dans la Tribune d'Orléans de cette semaine :

Le député-maire UMP d'Orléans interrogé par la Tribune sur les tentatives de rapprochement engagées par Ségolène Royal avec les centristes nous a déclaré : "Moi je crois qu'il faut profondément respecter les choix des uns et des autres. La gesticulation de Mme Royal pour récupérer les voix des centristes, cela me crée un malaise quand elle déclare à dix jours d'intervalle François Bayrou est un homme de droite et qu'ensuite elle dit qu'elle n'exclut pas de le prendre comme premier ministre. C'est du racolage sur la voie publique."

Après avoir, la semaine dernièe, insulter les jeunes militants socialistes, il utilise à l'encontre de la candidate socialiste le pire langage qui soit ! J'imagine que les élus pseudo-centristes de son conseil municipal, si à cheval sur leurs valeurs, se désolidariseront nettement de telles paroles !

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs