Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

21 novembre 2006 2 21 /11 /novembre /2006 13:31

7h48 - Central : Vous êtes tous prêts ? Il sort dans 1 minute !

7h49 - Carrétte-001 : à tout le réseau, il est 7h49, il sort de son immeuble

7h49 - Central : ok Carrétte-001 mais il faut que tu zoomes un peu, je ne le vois pas

7h50 - Carrétte-001 : ok, voila

7h52 - PMIT-999 : il vient de monter dans le bus, je le garde jusqu'à sa descente

7h54 : PMIT-999 : il descend du bus, je pense qu'il va prendre le tram

7h56 : PMIT-006 : C'est bon, il est monté dans le tram, je le récupère !

7h56 : Central : Tu ne le lâches pas avant Place d'Arc !

7h59 : PMIT-006 : il quitte le tram, qui le récupère ?

8h00 : Grodura-0 : je l'ai pile-poil sur l'escalator !

8h00 : Melengnai-1 : je l'ai aussi, je vois la tête qui dépasse; je devrais l'avoir un moment, il descend la rue de la Rep

8h03 : Montillotine-57Magnum : je l'ai, il achète un pain au chocolat, il ne devrait pas tarder à remonter la rue de la Rep

8h06 : Grodura-0 : je le vois, mais je vais le perdre, il part dans la zone invisible, il rentre dans son bureau ! 

photos CDG, pour des raisons de sécurité le nom des caméras a été modifié

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2006 3 13 /09 /septembre /2006 08:43

J'ai souvent critiqué la politique sécuritaire de l'équipe municipale au pouvoir : peu de résultats, voire une dégradation de la sécurité des citoyens, pour des moyens gigantesques. J'ai toujours considéré que cette politique avait plus pour objectif de tenir le peuple par la peur, que de protéger les citoyens.

On sait à quel point la politique sécuritaire appliquée dans le Loiret, sur instruction du nain sécuritaire, est en échec : les résultats de janvier étaient catastrophiques, ceux de mai n'étaient pas meilleurs.

Pourtant, nous connaissons tous la multitude d'arrêtés municipaux pris depuis 2001 par le chouchou de la Madrague, et le chouchou de la matraque, qui ont eu pour effet de mettre Orléans sous surveillance et sous soupçon permanent : arrêté anti-prostitution, arrêté anti-rodéo, arrêté anti-bivouac, arrêté anti-mineurs.

C'est France Bleu Orléans qui a le mieux expliqué, ce mardi matin, comment fonctionnent ces arrêtés : Serge Grouard et Florent Montillot ont inventé un nouveau type d'arrêté "l'arrêté qui aura de toute façon toujours un résultat positif" :

  • soit l'arrêté entraine procès-verbaux ou interpellations, comme par exemple l'arrêté anti-bivouac, et c'est la preuve qu'ils étaient nécessaires, et ce, même s'il y a toujours autant de mendiants
  • soit l'arrêté n'entraine aucune procédure, comme par exemple l'arrêté interdisant aux enfants de moins de 13 ans de sortir seuls après 23h (0 PV en 2004, 0 en 2005, 0 en 2006), et là le disciple du fils du grand borgne se gargarise "C'est parce que ces arrêtés sont dissuasifs : les parents les connaissent et empêchent leurs enfants de sortir".

Quand les associations affirmaient au moment de la publication de ces arrêtés qu'ils ne seraient d'aucun effet car combattant un faux-problème, mais qu'ils étaient, par là-même dangereux pour les libertés, on leur a affirmé qu'il y aurait des résultats. On se souvient pourtant que lorsque TF1 est venu filmer toute une nuit la police municipale, la seule enfant interpellée se promenait... avec ses parents.

La sécurité des citoyens est décidément un sujet trop sérieux pour la confier à ces élus là !

 

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2006 6 09 /09 /septembre /2006 18:59

4 jours de planque... il faut vraiment être persévérant pour résoudre les mystères de l'AgglO ! Mais maintenant, je suis en mesure de vous le dire : la maison blanche de la rue des Sansonnières abrite le GQG (Grand Quartier Général) de la Police municipale inter-communale des transports : des agents d'un genre très spécial, qui, n'écoutant que leur courage, escortent les controleurs des bus et du tramway... Une vie haletante, des missions passionnantes, et un uniforme dont la créativité ferait baver Jean-Paul Gaultier.

Tout cela nécessitait évidemment des bureaux cachés, anonymes mais avec les voitures de la PMIT garées devant la porte... Charles-Eric Lemaignen, président de l'Agglo, n'a sans doute pas suffisamment regardé les films de James Bond !

photo : anonyme (je veux pas risquer ma vie, moi !)

Partager cet article
Repost0
16 juin 2006 5 16 /06 /juin /2006 19:20

Pendant des années, beaucoup croyait la gauche incapable de bien gérer. De nombreux maires de gauche, le gouvernement Jospin, ont montré qu'il n'en était rien. De la même façon, beaucoup de français croyait la droite mieux placée que la gauche pour combattre la délinquance. Les chiffres de ces derniers mois montrent le contraire. Les chiffres de janvier, publiés ici, étaient déjà accablants. Ceux de mai sont pires ! Ils viennent d'être publiés par la préfecture du Loiret, et montrent une flambée des délits :

- Cambriolages : +29,18%
- Violences non crapuleuses : +21,64%
- Violences sexuelles : +55%
- Infractions à la législations sur les stupéfiants : +17,20%
- Atteintes volontaires à l'intégrité physique : +18,21%

Ceux d'avril n'étaient guère meilleurs : la criminalité organisée et la délinquance spécialisée y augmentait de 10,53% et les atteintes volontaires à l'intégrité physique de 28,72%.

Le shériff national ferait bien de revoir sa politique. Supprimer la police de proximité, supprimer la politique de prévention, et remplacer tout cela par des cars de CRS dans nos quartiers, une perpétuelle stigmatisation des habitants les plus faibles, et une communication faites d'insultes, afin de flatter l'électorat le plus à droite, tout cela entraine le pire. Les plus faibles souffraient déjà d'une insécurité sociale grandissante, ils sont maintenant les premières victimes de l'insécurité "tout court".

Partager cet article
Repost0
23 mai 2006 2 23 /05 /mai /2006 07:43

"Peur sur la ville", c'est le titre d'un article de Véronique Berkani, dans l'excellente revue "Territoires". Cette revue, publiée par l'Association pour la Démocratie et l'Education Locale et Sociale (ADELS), dans son numéro de Mai 2006, met en lumière la position des collectivités locales face au libéral-sécuritaire, et pose la question : Accompagner, ou résister ?

L'article de Véronique Berkani commence ainsi : "La ville d'Orléans a le triste privilège d'être devenue l'un des laboratoires les plus en pointe du sarkozysme. A grands renforts de mesures spectaculaires et de formules choc, mais aussi d'actions beaucoup plus insidieuses, son adjoint à la sécurité s'emploie à doter le territoire communal d'un vaste système de renseignement et de contrôle social".

La fin sonne comme un avertissement : "Il ne fait pas bon être jeune, pauvre, étranger ou prostituée à Orléans. Mais ceux qui aujourd'hui ne disent rien risquent de se réveiller un jour avec la gueule de bois, constatant qu'ils auront participé à ériger les murs de leur propre prison".

A lire absolument (pour info, il est disponible au centre de documentation du PS).

Partager cet article
Repost0
20 mai 2006 6 20 /05 /mai /2006 19:02

N'ayez pas peur ! Tout est en ordre ! La Gendarmerie nationale veille sur vous !

C'est un peu le souvenir que la démonstration de force de la Gendarmerie, place du Martroi, ce samedi à Orléans, a voulu laisser dans les esprits. Ils étaient tous là : ceux qui s'occupent des radars, ceux qui recherchent des indices sur les lieux de crime, même ceux qui font de la prévention !
En prime, vous aviez droit à des démonstrations : le chien gendarme qui retrouve un objet caché dans les habits d'une petite fille, le contrôle d'un supposé-délinquant, l'arrestation dans une voiture.

Même la bavure était là. Si, si...

A Orléans, quand les gendarmes font une démonstration d'arrestation musclée, les gendarmes sont blancs et le méchant est de couleur. Nul doute que celui qui jouait le méchant est aussi gendarme. Mais est-on obligé de tomber dans les pires clichés pour faire applaudir les foules ?
Les gendarmes d'Orléans feraient bien de lire ou de relire le rapport de la Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité.

 photo CDG

Partager cet article
Repost0
12 mai 2006 5 12 /05 /mai /2006 20:40

Les auteurs de l'agression homophobe perpétrée le dimanche de Pâques à Orléans ont été condamnés aujourd'hui à 6 mois de prison ferme, 6 mois avec sursis et mise à l'épreuve. Ils devront en outre payer des dommages et intérêts aux deux jeunes victimes. Le Groupe d'Action Gay et Lesbien du Loiret qui a soutenu les victimes et s'est porté partie civile à leurs cotés a obtenu 1 euro symbolique de dommages et intérêts, conformément à la demande de l'avocat. Les agresseurs devront en outre payer les frais d'avocat des victimes et de l'association.
Voir l'article de Mourad Guichard dans Libération

Partager cet article
Repost0
21 avril 2006 5 21 /04 /avril /2006 10:32

Linda, la soeur du jeune Fatah, tué la semaine dernière à l'Argonne, ne décolère pas : aucun élu de la majorité municipale ne s'est rendu à la marche silencieuse organisée en mémoire de son frère. "Je ne comprendrais pas qu'il y ait une représentation de la mairie" aurait dit le Maire d'après Linda, dont les propos sont rapportés par La République du Centre du 21 avril 2006. Le quotidien local continue  en indiquant en outre que Linda veut faire savoir "qu'aucun représentant de la municipalité d'Orléans n'a daigné se manifester de quelque manière que ce soit" et le journal de préciser "seul Jean-Pierre Sueur, conseiller municipal d'opposition et sénateur, ayant rendu une visite à la famille".

Pire, lorsque la jeune Linda s'est rendue au cabinet du Maire le 13 avril, celui-ci "a refusé de la rencontrer". Reçue néanmoins par le chef de cabinet, celui-ci a refusé l'installation d'une plaque commémorative.

Il est sans doute inutile de rappeler que la mairie d'Orléans s'était comporté tout autrement lors de l'agression de Paul Voise en 2002, dans ce même quartier de l'Argonne. Mais nous étions là dans les jours qui précédaient le 21 avril 2002. Il faut sans doute, quatre ans plus tard, éviter que les médias ne s'emparent une nouvelle fois d'un si triste événement. La mairie a donc compris... Comme quoi il faut toujours croire aux miracles !

Photo CDG

A la demande de la famille, le 25 mai 2011, les éléments permettant d'identifier celle-ci ont été supprimés. CDG

Partager cet article
Repost0
20 avril 2006 4 20 /04 /avril /2006 07:02

Selon Têtu.com et Larep.com deux hommes de 18 et 21 ans ont été insultés et violemment agressés, ce dimanche 16 avril, boulevard Alexandre Martin.

Parce qu'ils se tenaient la main à un arrêt de bus (peut-être même se seraient-ils embrassés d'après France Bleu !), ils ont été insultés par deux jeunes hommes en voiture. Ceux-ci sont revenus et ont littéralement roué de coups les deux jeunes homosexuels ajoutant à leur geste une série d'insultes homophobes. Après l'intervention d'un passant, les agresseurs ont pris la fuite. Ils ont été arrêtés mardi à La Chapelle St Mesmin et sont en garde à vue au Commissariat central.

Le caractère homophobe de l'agression aurait été retenu dans le procès verbal. Les deux jeunes victimes souffrent pour l'une d'un traumatisme cranien et pour l'autre d'une fracture de dent.

Le Groupe Action Gay et Lesbien du Loiret s'est porté partie civile auprès des deux victimes, et les deux agresseurs seront jugés jeudi 20 avril 2006 à 14h, en comparution immédiate, par le tribunal correctionel d'Orléans.

Partager cet article
Repost0
14 avril 2006 5 14 /04 /avril /2006 06:06

Nous connaissons tous ce bâtiment ideux, sorti du pire des épisodes des romans d'Hugo, relique d'un 19ème siècle où Orléans dormait tranquillement à l'intérieur de ses fortifications. La maison d'arrêt d'Orléans, sans être la pire du pays, connait néanmoins une situation catastrophique : des bâtiments hors d'âge, des conditions de détention souvent indignes, et surtout une surpopulation carcérale qui bat tous les records: fin 2005, il y avait 206 détenus pour 105 places !

Il existait pourtant un projet de construction d'un nouveau centre pénitentiaire à Ingré.

Mais où en est le projet ? Le dernier épisode annonçait l'abandon du projet d'Ingré, au prétexte qu'une grosse conduite de gaz passait à 47 mètres du futur bâtiment, alors que la réglementation interdit une telle construction à moins de 50 mètres... Ne pouvait-on pas déplacer le projet de 3 mètres ? On attend toujours la réponse... qui ne viendra sans doute jamais !

On comprend bien que personne ne veut de la prison, mais il faudra bien, un jour faire quelque chose... la ville en a besoin, les détenus (parfois innocentés lors de leur jugement !) en ont besoin, la sécurité en a besoin... alors, que font nos élus ?

photo CDG

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs