Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

14 août 2007 2 14 /08 /août /2007 17:37
gentilini.jpgOrléans est jumelée avec Trévise. Depuis de longues années. Mais le jumelage avait été suspendu en 2000 après que le maire de cette ville italienne ait tenu des propos xénophobes et racistes incroyables.

Not'bon'maire a rétabli le jumelage, mais en mai 2006, à la demande de la gauche orléanaise, celui qui n'était plus qu'adjoint au maire était déclaré Persona non grata à Orléans, après de nouveaux propos à la fois racistes, xénophobes, et homophobes.

Nous sommes en août 2007 et voila que ce même Giancarlo Gentilini refait parler de lui. A la télé locale "Rete veneta", il a déclaré : "« je vais donner immédiatement des instructions à ma commandante (de la police municipale) pour qu'elle fasse un nettoyage ethnique des pédés »

Nettoyage ethnique, rien que cela...

J'espère qu'il y aura une vive protestation des élus orléanais...

Partager cet article
Repost0
13 août 2007 1 13 /08 /août /2007 14:46

C'est une sensation curieuse que ressent le touriste qui se promène de ville en village cornouaillais s'il jette un oeil distrait sur le monument aux morts que chacune de nos communes s'honore de fleurir quatre ou cinq fois par an. En effet, il ne peut s'arrêter à cet oeil distrait. Ces monuments choquent. Ils choquent l'oeil orléanais, beauceron ou solognot, habitué à voir sur nos monuments un hymne à la beauté du combat, à la force de la cause juste, au salut presque divin qu'offre la victoire si méritée.

loctudy-monument.jpg
à Loctudy

plouhinec.jpg
à Plouhinec

pont-labbe-monument.jpg
à Pont-L'Abbé

plozevet.jpg
à Plozévet



A Pont-l'Abbé, à Plouhinec, à Loctudy, à Plozevet, pas d'arme, pas de soldat mort ou de République victorieuse.
Ici, une femme pleure.
Ici, un homme pleure.
Ici des parents prient et pleurent.
Là, des femmes pleurent.

Sensation bizarre dans cette terre qui a donné, et qui continue de donner tant de militaires mais où ceux qui ont vécu entre les deux guerres et qui ont fait ces monuments n'avaient pas oublié qu'avant la gloire des uns, il y avait eu la mort des autres.

Partager cet article
Repost0
10 août 2007 5 10 /08 /août /2007 12:15
Je suis de retour, et j'ai pensé à ceux qui sont restés ici :


Merci à Gertrude et à toutes ses copines de Loctudy !
Partager cet article
Repost0
1 août 2007 3 01 /08 /août /2007 15:07
pieds-dans-leau.jpgIl ne faut pas toujours croire les journaux... même si c'est Libération.

Le site Libé.fr annonce que CDG est "en cale sèche" et va "rester immobile pendant 18 mois pour un grand entretien, le premier depuis sa mise en service voila six ans".

Je démens tout cela avec la plus grande énergie : s'il est vrai que je pars demain matin en vacances, c'est seulement pour 8 jours, et j'ai bien l'intention de me mettre un peu les pieds dans l'eau.

En outre, comme les observateurs l'auront remarqué (en haut à droite de l'écran) cela fait un peu plus de 6 ans que j'ai été mis en service...

A ceux qui espèrent que j'arrêterai d'écrire pendant la semaine qui vient, je ne garantis rien... il y a peut-être le wifi en Bretagne !

photo CDG
Partager cet article
Repost0
10 mai 2007 4 10 /05 /mai /2007 06:36

C'est fini ! Alors voici mes dernières photos de vacances à St Florent... Spécial dédicace à Yann et à Jéjé, du MJS !
 

stflo-nain2.jpg

Voici Joseph, en plein boulot, le voisin du Petit Mutin

stflo-nain.jpg

Et lui, j'ai oublié son nom : c'est le voisin anglais et écolo du Petit Mutin : il est équipé d'un capteur solaire pour éclairer joliment et gratuitement le jardin dans lequel il habite !

elysee-royal.JPG

Voici l'oeuvre du fils du Petit Mutin : un palais de l'Elysée plus vrai que nature, avec une jolie femme au balcon !

stflo-abribus.JPG

Et pour les habitués, l'abribus de St Florent... euh... là, j'avoue que je ne sais pas trop quoi dire...

Une dernière précision : mes vacances n'ont pas couté un centime aux contribuables !

Et comme je n'ai pas d'ami richissime, je vais aller rendre ma 206 de location avant 9h...

Partager cet article
Repost0
8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 22:29

michelinestflo.JPG

titeuf-micheline.jpg

Ces deux photos prouvent bien le soutien de la population de St Florent à la candidature de Micheline Prahecq, future députée de la 3ème circonscription. Les deux panneaux d'affichage libre, et un membre de la famille du Petit mutin qui, après la campagne présidentielle, a créé les nouveaux ballons "Micheline députéE" !

Juste un petit problème : les affiches n'ont tenu que deux jours ! Depuis elles ont disparu... avec les panneaux !

Ne vous inquiétez pas, je mène l'enquête...

photo : le petit mutin et CDG

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 16:18

Les élections présidentielles sont terminées. Avant d'attaquer la campagne des législatives, je prends deux jours de vacances chez le Petit Mutin de St Florent.

 

 

stflo-espace-sologne.jpg

Aujourd'hui c'est le 8 mai. Ici pas de Jeanne d'Arc, mais seulement Solange. Enfin, c'est ce que le Journal de Gien indiquait : 10h45, rassemblement Espace Solange. J'ai évidemment eu du mal à trouver, puisqu'il s'agit en fait de l'Espace Sologne ! Je suis donc arrivé un peu à la bourre, face au défilé, au volant de ma petite voiture pas immatriculée dans le coin... Interrogations, supputations...

stflo-defile.jpg

J'ai fini par me garer sur le parking de l'église, par doubler, à pied, le cortège qui remontait la rue du cimetière, afin de pouvoir immortaliser le défilé officiel.
stflo-monument.jpg Minute de silence très respectée, discours officiel d'Hamlaoui Mekachera, qui, malheureusement absent, c'était fait représenter par une charmante vieille dame, Gerbe municipale, tout y était.

J'avais juste oublié ce que ma visite pouvait d'avoir d'incongru à St Florent : un inconnu au défilé !

Madame le Maire vint donc me voir pour savoir qui j'étais.
Je me suis donc présenté comme l'auteur de www.monorleans.com. Ce qui permit à Madame le Maire de me dire que St Florent avait aussi son site officiel "mais pas celui indiqué par certains blogueurs" !

Pour le moment je le cherche toujours...

photos CDG

Partager cet article
Repost0
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 16:30

"La guerre de l'été 2006 au Liban : convergences de tensions géopolitiques", tel est le titre de la conférence organisée par l'association Palestine 45, la Ligue des Droits de l'Homme, les Amis du Monde Diplomatique, et l'Union Juive pour la Paix, avec Michael Davie, spécialiste du monde arabe et professeur à l'université de Tours.

Cette conférence aura lieu jeudi 15 février à 20h30, à la salle des Chats Ferrés à Orléans.

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2006 6 23 /12 /décembre /2006 05:09
 Retour à Orahovac en 1998, par Andrija Ilic
Expulsés de France mi-décembre, ils ont atterri à Orahovac, où ils se terrent.
La famille Raba retrouve le Kosovo de tous ses malheurs
Par Alice GERAUD
paru dans l'édition du samedi 23 décembre 2006 de
 
Un flot de larmes au téléphone. «J'ai peur, je ne veux pas rester ici», articule le père. La mère réclame en boucle qu'on l'aide «à sauver les enfants». Le fils aîné ne pleure pas, il parle de ses copains d'école, «à Gray», en Haute-Saône, où il a grandi. Il n'a pas revu Gray depuis le 16 novembre, date à laquelle toute sa famille a été arrêtée et conduite en centre de rétention. Le 6 décembre, Jusuf Raba, sa femme Sphresa et leurs trois enfants, Qerim, 7 ans, Dashnor, 4 ans, et Dashroje, 3 ans, étaient expulsés à grands renforts de moyens, par un avion spécialement affrété pour eux par le ministère de l'Intérieur. Direction le Kosovo.
Taudis. A leur arrivée, ils ont été conduits par la police kosovare dans la bourgade d'Orahovac, celle-là même qu'ils avaient fuie en catastrophe il y a cinq ans. De leur maison, brûlée après leur départ, «il ne reste que quatre murs en pierre». Les Raba ont d'abord passé quelques jours dans un taudis de fortune, avant d'être hébergé par les parents de Jusuf, seuls membres de sa famille à être restés au Kosovo. Pour l'instant, ils vivent tous les cinq dans une chambre à l'étage de la maison. Chambre dont ils ne sortent pas de la journée. Les enfants jouent avec les quelques jeux et livres qu'ils ont pu amener. Les parents tournent en rond. «Ils se terrent», résume Pierre Corman, un membre de Réseau éducation sans frontières (RESF) qui a pu se rendre sur place cette semaine.
Jusuf dit qu'il a peur des représailles contre sa famille. «On ne pouvait plus vivre ici à cause des menaces, c'est pour ça qu'on est partis», raconte-t-il. C'était un matin de novembre 2001. Contre 10 000 deutsche mark payés à un passeur, Jusuf et son frère Sphendim ont gagné la France avec femmes et enfants. A l'époque, la petite ville d'Orahovac, majoritairement peuplée de Kosovars albanais, est sous la coupe de l'UCK. Les exactions contre les Serbes, entre banditisme local et politique, sont quotidiennes. Violences, mais surtout incendies de maison. Jusuf dit avoir voulu rester «en dehors de tout ça».  «Ils m'ont proposé de l'argent pour brûler les maisons des Serbes. Je n'ai pas voulu, alors ils s'en sont pris à ma femme», raconte-t-il. Dans leur dossier déposé en France auprès de l'Ofpra pour obtenir le statut de réfugiés politiques, il est question d'un viol. Sphresa, l'épouse, dit que son agresseur est toujours à Orahovac. Elle n'a qu'une idée en tête, repartir : «Notre vie c'est à Gray, maintenant, pas ici.» Elle raconte le froid et les coupures d'électricité permanentes. La pauvreté. L'impression de devenir «fous». 
Promesses. Les enfants Raba ne parlent pas l'albanais. Qerim, l'aîné, est arrivé en France alors qu'il n'avait pas deux ans. Dashnor et Dashroje sont nés en Haute-Saône. Ils y étaient scolarisés. En arrivant, les parents Raba ont suivi les cours d'apprentissage du français, qu'ils parlent et écrivent aujourd'hui. Ils travaillaient au noir, forcément. Tous les deux avaient des promesses d'embauche s'ils obtenaient leur régularisation. Ils y croyaient. Parce que les frères de Jusuf ont obtenu leurs statuts de réfugié. L'un d'entre eux, arrivé en 1999, a même aujourd'hui la nationalité française. Son frère Sphendim, avec qui il a fait le voyage en France en 2001 et dont il est très proche, a fini par l'obtenir en mai. A quinze jours d'intervalle, il a été refusé à Jusuf et Sphresa. Selon Me Fréry, l'avocate de la famille Raba, «c'est incompréhensible. Avec des situations identiques, on rend des décisions complètement différentes !» . Plus incompréhensible encore : les Raba ont déposé cet été un dossier à la préfecture de Haute-Saône pour être régularisés dans le cadre de la circulaire Sarkozy. Confiants : ils répondaient aux critères. La préfecture n'aura pas pris la peine de leur donner une réponse. Si ce n'est, le 12 octobre, par l'envoi d'une «invitation à quitter le territoire» . Dans leur département, l'incompréhension s'est transformée en une incroyable mobilisation. A Gray et à Vesoul (la ville de son frère Sphendim), les manifestations de soutien sont quotidiennes. Depuis leur chambre au fin fond du Kosovo, Jusuf et Sphresa n'ont qu'une crainte : qu'on les oublie.
 
photo : Retour à Orahovac en 1998, par Andrija Ilic
Partager cet article
Repost0
4 décembre 2006 1 04 /12 /décembre /2006 04:44

Les leaders maxi-mots de l'UMP n'en finissent pas de commenter le voyage de Ségolène Royal au Liban, en Israel, et en Palestine. Plutôt qu'essayer de leur répondre, je préfère publier ici le message reçu dimanche de Ziad Medoukh, du Centre Culturel Français de Gaza :

Bonjour de Gaza

Je vous envoie quelques photos de la rencontre faite au Centre culturel Français de Gaza entre nos étudiants au département de français à l'université Al-Aqsa avec Ségolène Royal en visite officielle à Gaza ce dimanche.

La rencontre a été très importante pour nos étudiants qui ont exprimé leur volonté de continuer à apprendre le français comme signe d'ouverture sur le monde extérieur et cela en débit de toutes les difficultés liées à l'occupation israélienne à Gaza.

Madame Royal a promis de développer des liens et des échanges entre les jeunes étudiants français et les jeunes palestiniens.Mais elle a confirmé sa position pour une reprise des aides financières au peuple palestinien.

Monsieur Ziad Medoukh;le chef du département de français de l'université Al-Aqsa a remercié Madame Royal pour cette visite,il a remercié également le Consulat français à Jérusalem ainsi que le Centre culturel français pour leurs efforts.Il  a insisté sur le développement des relations franco-palestiniennes dans tous les domaines surtout les échanges culturels.

Amitiés de Gaza la résistante

Ziad

photo : centre culturel français de Gaza

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs