Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 12:02
Il avait mené la liste MoDem lors des élections municipales à Jargeau.

Grâce à l'alliance de la liste du Parti socialiste avec la liste de Nicolas Charnelet, responsable des jeunes MoDem du Loiret, la mairie gergolienne a basculé à gauche.

L'info est connue depuis quelques jours : Nicolas Charnelet a quitté le MoDem et a adhéré au Parti socialiste.


Une interview sur France Bleu et un article dans les pages locales de La Rep de mardi permettent d'en savoir un peu plus sur le cheminement de ce jeune élu, à qui plusieurs militants connus du MoDem annonçait un grand avenir : croyons les !

Je ne m'étendrai pas sur les critiques faites au MoDem. Je ne retiendrai qu'une phrase de ce nouveau camarade, à propos des socialistes : "Je suis d'accord avec leur déclaration de principe" : ça me plait bien que ce soit ce texte qui amène un nouvel élu à nous rejoindre !


Nicolas Charnelet adhère au PS
envoyé par desportes

P.S : comme d'habitude sur www.monorleans.com, le son est dégueu ! ;-)
Partager cet article
Repost0
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 13:41
Je le dis tout de suite : c'est pas gentil de se moquer du nom des gens ! ;-)

J'ai souvent le droit à un "tu racontes vraiment desportes quoi !"; mais voila, on s'y fait, avec le sourire.

C'est donc surement avec un grand sourire qu'Anne d'Aux, représentante de la ville d'Orléans à l'AgglO, a appris qu'elle recevait la délégation aux... eaux pluviales ! Anne d'(e)Aux pluviales... voila, c'est fait !

Et en ce moment, avec les eaux pluviales, elle doit avoir de quoi faire !
Partager cet article
Repost0
30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 11:51

Un des débats du Conseil municipal de ce soir portera sur les indemnités des élus.
On en reparlera, après le Conseil.

Mais La Rep d'aujourd'hui en profite pour interviewer not'bon'maire sur le sujet.

Mauvaise pioche, ça l'agace.

Et quand Serge Grouard est agacé, ça se sent, ça s'entend, ça se lit.

Le journaliste lui a posé, entre autres, la question très légitime "Comprenez-vous que ces rémunérations fassent quand même rêver ?".

C'était presque une perche tendue pour que not'bon'maire en profite pour montrer toute l'humanité qu'on lui prête parfois, voire un peu d'attention aux autres.

Ben non, c'eut été sans doute de l'hyprocisie et de la démagogie ! Alors il a préféré avoir cette réponse incroyable où il dit, en particulier, "Je n'empêche pas un érémiste d'être maire d'Orléans !".

Ben voyons ! Si les érémistes veulent des sous, ils n'ont qu'à devenir Maire d'orléans ! C'est la solution ! Mais en attendant, qu'ils ne se mettent pas à "rêver" à une telle rémunération ! Ils n'ont pas les compétences, et de toutes façons ils n'ont pas de boulot !

Un peu de rêve ? C'était ça la question... ça ne nécessitait pas cet excès de mépris envers les plus faibles d'entre nous.

Partager cet article
Repost0
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 21:30
Le prochain conseil municipal d'Orléans aura lieu vendredi prochain, 30 mai, à 18h.

L'ordre du jour est visible ici.

Quelques délibérations que je suivrai avec attention :

- la n°40, par laquelle nous apprendrons quelles seront les prochaines indemnités des élus municipaux

- la n°46, qui concerne une convention par laquelle le CSO (la police municipale) aurait la maitrise de la videosurveillance du centre bus (si j'ai tout compris dans les 4 lignes du résumé de la délibération !)

et c'est à peu près tout, sur les 55 délibérations prévues !

Rendez-vous à 18h à la mairie, ou sur www.monorleans.com quelques jours après pour les vidéos des moments les plus intéressants (d'après moi !).

photo CDG

Partager cet article
Repost0
5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 13:57
Mourad Guichard, dans LibéOrléans, avait parlé de "mesquineries". Ce n'est que cela, sans doute, mais ça dure : la mairie d'Orléans n'a pas accepté les demandes faites par Micheline Prahecq et Michel Ricoud, nouveaux conseillers généraux, de disposer d'un local une fois par mois, pour recevoir les habitants de leur canton respectif.

Alors que Michel Ricoud lance une pétition, Micheline Prahecq a décidé d'installer provisoirement sa permanence en plein air.

Elle était, samedi matin, devant la mairie de l'Argonne, place Mozart, sous un joli parasol aux couleurs d'Orléans.

Il faut rappeler que le Conseil général n'a évidemment pas de locaux dans le canton St-Marc-Argonne, et qu'il serait totalement absurde de louer un appartement ou un local commercial pour une permanence qui n'est prévu que 2 heures par mois.

Pour le moment, Micheline Prahecq attend une réponse à son courrier adressé au Maire, daté du 14 avril. Heureusement que la mairie prétend toujours répondre en deux semaines.

A lire sur son blog : www.michelineprahecq.net
Partager cet article
Repost0
27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 08:11
Juste avant le Conseil municipal de vendredi, dont vous verrez bientôt des images (faut être patient, c'est dur le boulot de technicien video !), des militants du Parti communiste manifestaient, devant l'Hôtel de Ville, pour interpeller les élus, et en particulier les deux députés membres du Conseil, Serge Grouard et Olivier Carré.

Circé avait préparé les slogans, tout en poésie, les voici :




photos CDG
Partager cet article
Repost0
24 avril 2008 4 24 /04 /avril /2008 06:48
C'est une nouvelle variante de l'ouverture à la mode Sarkozy.

Le président-de-tout ne sera pas celui des fêtes johanniques cette année.

Surement pour dire son soutien aux conseillers municipaux communistes qui boycotteront eux-aussi le défilé.

On savait depuis longtemps que  Serge Grouard ne souhaitait pas le soutien de Nicolas Sarkozy.

On savait que not'bon'maire avait eu du mal à s'imposer lors de la visite de celui qui n'était encore que ministre de l'Intérieur.

Du coup, Sarko se vange ! Il boycotte et rejoint ainsi les conseillers municipaux communistes !

Sarko, cocos, même combat !

illustration : Philippe Hermange
Partager cet article
Repost0
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 19:17
Ce sera une déglutition en plusieurs phases, mais il s'agit bien d'un plan organisé que la droite orléanaise met au point pour étendre son pouvoir à toute l'AgglO.

Le résultat des élections municipales est pourtant là : si la droite gagne St-Pryvé-St-Mesmin, elle a perdu La Chapelle-St-Mesmin, Ingré, Chécy, et St-Jean-de-Braye.

La Rep, dans son édition du 18 mars, expliquait que la gauche était même majoritaire en voix dans l'agglomération d'Orléans : 50309 voix pour la gauche contre 48606 pour la droite. Le quotidien local précisait même qu'il avait intégré à droite les voix du MoDem Pierre Bauchet, qui a toujours soutenu l'UMP à l'AgglO. Même avec cela, la gauche est majoritaire en voix.

Un plan en trois étapes, que voici :

Première étape : réduire la place de la gauche orléanaise à l'AgglO

Pour bien montrer qu'il n'allait pas se laisser faire par une gauche qui progresse, Serge Grouard a d'abord décidé de réduire de deux à un le nombre de sièges de l'opposition orléanaise au Conseil d'AgglO. La gauche avait, en 2001, applaudi le progrès qui consistait à donner deux sièges à l'opposition (sur 25 !) alors que cela ne se faisait pas avant. Personne n'a bien compris l'argument qui amène Serge Grouard à faire marche-arrière : l'opposition se serait opposé... Il suffit pourtant d'assister à un conseil d'AgglO de temps en temps pour voir que cette opposition est, comme au Conseil municipal, loin d'être systématique : la gauche s'oppose quand elle considère que la décision est mauvaise, et elle vote avec la majorité le reste du temps, c'est à dire dans 90% des cas.

Deuxième étape : contre-balancer le poids des maires de gauche

Il y avait, dans le Conseil d'Agglo sortant, 3 vice-présidents orléanais. Serge Grouard en a demandé 6 dans le nouveau conseil ! Pourquoi ? Tout simplement pour empêcher que chaque maire des communes de gauche soit vice-président !
En en demandant 6, sur les 25 que permet la Loi, il savait qu'il ne resterait que 19 places pour les 21 autres communes.
La gauche doit être, au vu du résultat des municipales, plus présente qu'auparavant, mais Serge Grouard a décidé que ça ne l'arrangeait pas... alors, allez, on bidouille, là-aussi les compteurs ! Et on ajoute, en plus des 3 vice-présidents orléanais, 3 délégués !

Troisième étape : faire disparaitre l'administration de l'AgglO

Sous couvert de bonne gestion, et de recentrage de l'AgglO sur "ses grandes missions", le maire d'Orléans veut mettre la main sur l'administration, certes pléthorique, de l'AgglO. C'est ce qu'il propose en demandant "la fusion" de l'administration de l'AgglO avec celle de la ville. Même le très-peu-opposant Pierre Bauchet, maire MoDem de Fleury les Aubrais (avec le soutien de l'UMP !), n'en finit pas d'enrager contre cette idée : "Attendez... il se prend pour qui là ?" dit-il en parlant du maire d'Orléans, dans La Rep de vendredi 11 avril. Il annonce même, alors qu'il est premier vice-président de l'AgglO, qu'une étude a été menée depuis plusieurs mois par "un cabinet du côté d'Orléans", qu'il la découvre maintenant et que "Il n'en a jamais été question à l'AgglO avant les élections".

L'objectif de Serge Grouard, maintenant réélu, mais entouré par des communes de gauche, serait-il de faire comme si ces maires de gauche n'existaient pas ?

Il faudra pourtant qu'il s'y fasse car les communes de l'AgglO sont dirigées par 22 maires : 2 maires sans étiquette (Marigny les Usages et Mardié), 9 maires de droite, 1 maire MoDem (souvent à droite !), et 10 maires de gauche !

photo CDG
Partager cet article
Repost0
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 11:36

Son second mandat n'a même pas 20 jours que not'bon'maire se fait déjà remarquer par un agacement à l'égard d'un journaliste !

C'est La République du Centre qui nous raconte cela, dans son édition de samedi :

Des élus discutant dans la salle des Pas-Perdus ont vu Serge Grouard quitter précipitamment la salle du conseil municipal après la séance. Il n'a pas apprécié la question d'un collègue de France Bleu sur la représentation à l'AgglO et démarrant ainsi : "On vous a reproché avec véhémence..." Le mot "avec véhémence" a chiffonné le maire.

Et voici le reportage de France Bleu Orléans :



Il serait bon que tout le monde comprenne comment avoir une démocratie municipale grouardienne calme et sereine :
- d'une part, ce serait bien que l'opposition ne discute pas trop les décisions du maire
- d'autre part, ce serait bien que les journalistes ne chiffonnent pas le maire en leur posant des questions qu'il n'aime pas !

Et dire que ça va durer 6 ans !
Partager cet article
Repost0
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 12:17
Le titre est un peu étrange pour qui ne connait pas le sujet. Je le reconnais ; voici donc quelques explications.

En 1996, le conseil général a commencé à parler de la construction d'un collège à Villemandeur.
En 1999, il décide de le construire. L'ouverture est annoncée pour 2002.
La procédure d'acquisition des terrains est difficile, mais aboutit.

En 2004, la majorité UMP du département décide de "sauter sur l'occasion" de la sortie de la Loi sur les "Partenariats Public-Privé" (PPP) pour accélérer la procédure.

En septembre 2007, le collège ouvre, dans le cadre de ce "PPP".

Et pourtant, ces PPP font l'objet de vives critiques : la Loi prévoit, en cas de complexité du projet ou d'urgence, que la collectivité peut conclure un contrat particulier avec une entreprise pour à la fois concevoir, réaliser et gérer ce qui, habituellement, aurait fait l'objet de plusieurs marchés publics.

Ce sont donc à la fois des politiques, des associations, des syndicats d'entreprises qui se battent contre une application trop large de ces contrats qui privilégient clairement les grosses entreprises adossées à des groupes financiers, et défavorisent en conséquence les PME.

Le collège de Villemandeur a été le premier collège construit dans ce cadre. Il est donc le premier, aussi, dont le contrat est attaqué en justice ;attaqué par un contribuable du Loiret, et par le Syndicat National des entreprises de Second Oeuvre du bâtiment (SNSO).

L'audience avait lieu aujourd'hui, au tribunal administratif d'Orléans. Chaque partie a présenté ses arguments, et le débat a tourné principalement sur l'urgence qu'il y avait à construire ce collège dans le cadre d'un PPP, le département arguant que ce type de contrat lui avait permis de gagner un an.

L'argument n'a pas convaincu la commissaire du gouvernement qui a demandé aux juges d'annuler la décision du Conseil général du Loiret, et par là-même le contrat de PPP. Le jugement a été mis en délibéré. J'en reparlerai.

Les observateurs attentifs de la scène politique locale savent qu'un certain nombre d'élus socialistes départementaux ont voté favorablement à ce projet de PPP. Avis que ne partagent pas les nouveaux élus : ils déclaraient, il y a quelques semaines, dans un communiqué : "Nous nous inquiétons, au même titre que les salariés, des projets de privatisation des services publics du Loiret tels que l’aide à l’enfance, la construction des collèges et leur gestion, à travers des partenariats publics-privés que nous n’approuvons pas." La position de la gauche au Conseil Général va donc, heureusement, évoluer.

L'avenir du collège de Villemandeur n'est, évidemment, pas en cause : il changera éventuellement de statut, repassant dans le domaine départemental, si le jugement du tribunal administratif va dans ce sens.

Mais les PPP, eux, ont semble-t-il, du plomb dans l'aile. C'est sans doute pour cela que le gouvernement vient de saisir le Parlement d'une modification de la Loi : il sait que la loi précédemment votée est difficilement applicable !
Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs