Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 20:50
A la demande de personnes se considérant diffamées dans des commentaires postés sur mon article "Orléans, une nouvelle police ?", celui-ci a été temporairement supprimé, après sauvegarde.
Il n'est donc plus visible sur le blog à partir d'aujourd'hui 21 novembre 2007 à 20h50.
Cet article sera réactivé après suppression des commentaires litigieux dans les jours qui viennent.
Il est bien évidemment inutile de commenter la procédure en cours, y compris dans d'autres articles : j'y serai particulièrement vigilant.
Partager cet article
Repost0
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 15:05

Depuis que je suis tout petit, je vois dans les séries américaines les scènes de crime délimitées par un ruban coloré marqué "POLICE LINE - DO NOT CROSS", et c'est à ce moment là que Columbo arrive et soulève le ruban jaune pour "entrer en scène"...

policeline.jpg

Il y a quelque jours, je passe devant la mairie et... pas de Columbo, pas même de Montillot !

Pourtant il y avait le même ruban, francisé "ZONE SECURITE - POLICE - PASSAGE INTERDIT"; celui-ci était blanc, pas jaune...

police-cordon.jpg


Pas non plus de tâches de sang, pas plus que de corps effroyablement mutilé... 

Revenant plus tard sur les lieux - comme l'assassin sur les lieux de son forfait - je constatais que le ruban portait en fait la mention "POLICE MUNICIPALE" et que cette ZONE SECURITE était en fait une réservation de places de stationnement pour de - sûrement - très hautes personnalités...

C'est drôle à quel point les politiques chargés de la police municipale ont une capacité à vouloir qu'elle ressemble à la nationale !

Je suggère donc au shériff local et à son député de maire, s'il lui venait l'idée d'entrer en campagne de relire La Fontaine et sa grenouille.

Et cet autre vers, d'un auteur plus récent :

A Orléans, comme à Nanterre,
Montillot se donne des airs.

photo CDG

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 21:01
police-moto.jpgToujours à la pointe de la technologie et de l'innovation, la police municipale d'Orléans a été équipée, il y a quelques mois de radars embarqués sur des motos...

Les deux belles BMW R1200 RT toutes neuves qui équipent désormais les hommes de Florent Montillot possèdent en effet un équipement tout nouveau, que la presse locale a appelé "radar embarqué".

Qu'est ce donc ?

Rien à voir en fait avec les radars embarqués à bord des véhicules de la police nationale.

En creusant un peu la question, voici ce qui se disait sur le net, entre policiers municipaux, il y a moins de 6 mois. Je cite : "Les 2 nouvelles motos BMW ne disposent pas d'un réel radar embarqué, il s'agit d'un système lié avec l'ordinateur de bord de la moto.
Lors d'une patrouille si l'agent aperçoit un véhicule roulant au dessus de la vitesse autorisée, il rattrape le dit véhicule et se porte à sa hauteur et stabilise sa vitesse à celui du véhicule, ensuite il appuit sur un bouton qui mémorise la vitesse à l'instant T et au moment du contôle du véhicule, le motard peut interroger l'ordinateur de bord qui lui redonne la vitesse enregistrée.
C'est un système allemand, reconnu pour la verbalisation chez eux , mais qui à mon avis ne pourra jamais être homologué en France."

Une telle réalité laisse rêveur...
Et tout cela pose quelques questions :
- ce matériel est-il désormais homologué ?
- s'il n'est toujours pas homologué, à quoi sert-il ?
- pourquoi ne pas avoir attendu son homologation avant l'achat ?
- combien ce matériel inutilisable a-t-il coûté ?
- qui en a décidé l'achat ?

Autant de question auxquelles nous aurons bientôt des réponses, je n'en doute pas.
Partager cet article
Repost0
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 21:34
police-uraic.jpgC'était il y a 5 jours. Apparemment une rixe entre bandes rivales qui avait mobilisé des dizaines de policiers.

C'est aujourd'hui : des dizaines de policiers municipaux et nationaux, au moins 6 voitures de la municipale, des chiens, des lacrymo. Que s'est-il encore passé à place d'Arc ? C'est cette fois-ci au niveau des stations bus et tram que les incidents ont eu lieu.

Et pourtant, pendant des heures aujourd'hui, des voitures de la police municipale ont stationné devant l'ex-cinéma artistic. Pour quoi faire ? De la prévention ? Pourquoi n'ont-ils pas pu empêcher ces nouveaux événements ?

Beaucoup de questions pour lesquelles nous n'auront pas de réponse, si les médias locaux restent aussi muets qu'ils l'ont été pour le déploiement policier de samedi dernier.

Quand dans la même journée, je lis le communiqué de la Préfecture sur les chiffres de la délinquance, je me dis que là-aussi, j'ai dû louper quelque chose dans les médias.

Car si la délinquance baisse - ce que les médias nous répêtent-  c'est principalement dû à la baisse des vols d'automobiles et des cambriolages. Par contre, pour ne prendre que le 1er semestre 2007 dans le Loiret, on constate une hausse des violences physiques de 11%, des violences sexuelles de 13%, des voitures brulées de 50%...

Je suis en colère. J'aimerais simplement une ville plus douce.

photo (d'archive) CDG
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2007 6 13 /10 /octobre /2007 18:48
police-rep.jpgQue s'est-il passé cet après-midi à Orléans, sur la dalle de Place d'Arc ?

Je ne sais pas, mais à 17h30 il y avait des dizaines de personnes en haut de la rue de la République, bloquées par la Police nationale.

Le haut de la place était bloqué par la police municipale, avec chiens et lacrymo.
 
Dans la station de tram, plusieurs personnes se protégaient le nez et la bouche d'un mouchoir.

Le centre commercial était fermé. 

Ce sont, au total, sans doute plus de 30 policiers, nationaux et municipaux qui ont été mobilisés pour cette opération.

Et ça n'est pas la première fois. Plusieurs fois les policiers ont du intervenir de cette manière en centre ville depuis quelques semaines.

"Notre plus belle réussite, c'est le combat que nous avons mené contre la délinquance", nous dit l'adjoint à la sécurité, dans  le magazine "Le Point" de cette semaine. Je ne dois pas avoir les mêmes critères que lui. J'aimerais simplement une ville plus douce.

photo CDG
Partager cet article
Repost0
7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 07:50
police-bavure.gifAprès l'algérien qui marchait trop vite, c'est un congolais qui a été arrêté à Orléans et qui s'est retrouvé devant le tribunal d'Orléans après être passé par la case "centre de rétention". Même décision du tribunal que précédemment : l'arrestation n'a pas de fondement juridique, elle est donc illégale : les policiers ont seulement pu expliquer que ce congolais marchait sur le trottoir, s'arrêtait devant certaines voitures et regardait à l'intérieur...

Mais que les orléanais ne s'inquiètent pas trop, l'image d'Orléans ne sera pas atteinte, car il semble que le comportement étrange - de certains policiers - se retrouve ailleurs : LibéLyon nous raconte qu'un jeune lyonnais, prénommé Mourad, a été arrêté par la police qui trouvait bizarre qu'il pédale avec tant d'entrain sur un vélo de La Poste. Et pour cause, il est facteur...

Ce qui est le plus terrible, c'est que des responsables politiques nationaux réussissent à tellement mettre la pression sur des policiers "républicains" que ceux-ci dérapent, enfraignent la loi, restreignent les droits élémentaires des habitants... et se font ridiculiser par les tribunaux !
Partager cet article
Repost0
5 octobre 2007 5 05 /10 /octobre /2007 14:20
tribunal-poussette.jpgJ'avais raillé les mesures de sécurité prises au Palais de Justice d'Orléans. J'avais tort. Je dois me rendre à l'évidence, et accepter les explications données par Romain Soulas dans son excellent article : la sécurité justifie toutes les mesures prises.

J'étais tout à l'heure au Tribunal, toujours pour mes affaires en cours. Pas de souci pour entrer, j'avais revêtu mon costume adéquat.

Mais pendant que j'attendais mon tour, j'ai pu assister à un événement terrible : deux femmes ont pu entrer au tribunal avec, chacune, une poussette. Les poussettes ont systématiquement fait sonner le portique de sécurité, plongeant les gardiens privés dans l'embarras. Malgré tout, ils ont fini par laisser entrer les deux mamans et leurs poussettes.

Devant cette atteinte intolérable à la sécurité du lieu, je me suis enfui, la peur au ventre, pour éviter d'être la nouvelle victime d'une évidente tentative d'action terroriste. J'ai juste pris le temps de faire cette photo... floue...

photo CDG
Partager cet article
Repost0
22 septembre 2007 6 22 /09 /septembre /2007 06:03
pmit-danger.jpgC'est une grande inquiétude qui semble saisir le personnel de la Police Municipale Intercommunale des Transports.
 
En effet, une nouvelle disparition est annoncée : il n'y aurait plus de chef de service, et cela, pour la 3ème fois en 3 ans.

Doit-on cela à une nouvelle mafia locale qui enlèverait les policiers des transports ?
Doit-on penser que les locaux du 5 rue des Sansonnières nous cachent des mystères inquiétants ?

Peut-être est-ce dû à l'échec du recrutement que j'avais annoncé il y a quelques mois.

En tout cas, les effectifs de la police municipale intercommunale des transports ne comptent plus aucun policier assermenté... Heureusement, les 8 agents de surveillance et les 7 agents de médiation sont encore là... mais sans pouvoir de police. On est donc loin des effectifs annoncés par l'AgglO.

Dites, Not'bon'maire, comment doit-on appeler une police sans policier ?
Partager cet article
Repost0
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 12:21

Tout le monde a entendu qu'il y a quelques mois un magistrat s'est fait agresser très violemment, et que pour éviter de tels agissements, la sécurité avait été renforcée à l'entrée du Palais de Justice d'Orléans.

Tous les médias locaux en ont parlé. Mais peut-être se sont-ils contentés, comme souvent, de reproduire le communiqué de presse qui leur a été envoyé. Ils auraient du, tout simplement, tester la nouvelle entrée...

Je l'ai fait, par nécessité, ce matin.

La grande porte vitrée du Palais est fermée, et l'accès se fait par une porte latérale, et surtout un portique.

Avant le passage du portique, il faut évidemment déposer ses clefs, porte-monnaie, téléphone, etc. dans une corbeille en carton. Mais aussi - et c'est la 1ère fois qu'on me demande ça en 42 ans - sa ceinture !

Vous assistez donc, à l'entrée du tribunal d'Orléans, à une séance permanente de déshabillage !

Est-ce du zèle de la part de la société privée de sécurité ? En tout cas, ça n'a pas l'air de plaire aux quelques personnels rencontrés à l'intérieur, et qui trouvent "qu'on en fait un peu trop !"

Certaines affaires dont j'ai déjà parlé ici avancent, et je vais de voir me rendre régulièrement au Palais. Je crois avoir trouvé ma tenue pour ma prochaine visite au tribunal...

Partager cet article
Repost0
13 août 2007 1 13 /08 /août /2007 13:46

prison-espoir.jpgJe vous parlais, il y a quelques jours, de cette jeune femme qui vient visiter son mari en prison.

Comme beaucoup de femmes, de mères, de familles, qui viennent de loin pour visiter un prisonnier, elle passe dans les locaux de l'association "L'espoir", situés au pied de la prison, à côté de l'emplacement du marché.

Cette association, financée par l'administration pénitentiaire, des municipalités de l'agglomération, et ponctuellement par le conseil général, n'est gérée que par des bénévoles. Elle fait partie de la Fédération des Associations Réflexion Action Prison et Justice (FARAPEJ).

Ces bénévoles sont là pour que les heures qui séparent les familles du moment du parloir soient les plus agréables possibles. Les enfants peuvent jouer, les familles peuvent discuter, réchauffer un repas. La jeune femme que j'ai vue il y a deux semaines, à profiter de l'endroit pour se changer pour "se faire belle" pour "son homme".

Et lorsqu'un parloir s'est mal passé, elles peuvent revenir, pour parler, autour d'un café.
Personne ne leur demande qui elles viennent voir, ni la raison de l'emprisonnement. C'est un  "sas" accueillant, avant ou après la prison.

C'est cette même association qui organise une émission de radio "Le téléphone du dimanche", tous les dimanches à 11h30, sur RCF-St Aignan (91.2 Mhz). Pendant une heure et demie, les familles peuvent appeler pour laisser un message à un détenu.
 
Prenez le temps, un dimanche, d'écouter cette émission. Vous comprendrez mieux ce que vivent ces familles "détenues" de l'autre côté des grilles.

photo CDG

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs