Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 06:20

Le lamentable Fansolo a commencé à percer le mystère de la "rupture architecturale" de la rue Royale, alors continuons notre balade le long du tram...

 A la fin de l'étape précédente nous nous étions arrêtés face à une "rupture" dans la façade est de la rue Royale. Nous sommes maintenant juste devant la façade ouest, et nous trouvons la même rupture dans la façade !
 

 Ces ruptures s'expliquent par la nécessité de ne pas trop construire à cet endroit là, car sous le trottoir, sous la rue, il n'y a rien ! Ou plutôt si, il y a une petite rue perpendiculaire qui passe 6 mètres sous la rue Royale !

Cette rue du Héron est en fait l'ancienne rue qui desservait le bord de Loire, avant la construction du pont Royal.

Comme le nouveau pont était beaucoup plus haut que le précédent, il a fallu surélever les rues qui y aboutissaient.

 Voici la rue du Héron, vue du bas de la rue du Cheval Rouge. Les 3 fenêtres blanches sont au niveau du rez-de-chaussée de la rue Royale.

Les pavés, très usés, datent d'avant la construction du pont royal, c'est à dire le milieu du 18ème siècle.

   Au sud du pont, même surélévation. Le début de l'avenue Dauphine est 6 mètres au dessus de la rue Tudelle !
La station Tourelles-Dauphine rappelle par les sérigraphies qui la décorent que Paul Gauguin était chez lui dans le quartier St Marceau. Sa famille paternelle était originaire d'Orléans. Une maison de la rue Tudelle conserve le souvenir de ses vacances chez ses grands-parents.

photos CDG
Partager cet article
Repost0
4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 20:56

Serge Grouard avait obtenu un bonnet d'âne au tout début de ce blog. Un an après, c'est Sarko, le candidat de tout ce qui n'est pas à gauche, qui en obtient deux.

Le premier lui a été remis aujourd'hui par l'association "Anticor", comme le rapporte Le Monde ce soir. L'association qui regroupe "des élus de toutes tendances politiques décidés à combattre la corruption et à réhabiliter la politique", n'a pas obtenu de réponse à son questionnaire de la part du candidat sortant, et a du constater qu'il est le seul à ne pas avoir publié son patrimoine. L'association a, par contre, remis 3 prix spéciaux avec mention à François Bayrou "mention démocratie", Dominique Voynet "mention transparence", et Ségolène Royal "mention éthique". Au moins, si vous ne savez pas pour qui voter, vous savez au moins pour qui ne pas voter !

Le second bonnet d'âne récompense ses propos sur la génétique. Toujours dans Le Monde de ce soir, voici l'échange de Sarko avec Michel Onfray, dans le journal Philosophie Magazine : "J'inclinerais, pour ma part, à penser qu'on naît pédophile, et c'est d'ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a mille deux cents ou mille trois cents jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n'est pas parce que leurs parents s'en sont mal occupés ! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. Prenez les fumeurs : certains développent un cancer, d'autres non. Les premiers ont une faiblesse physiologique héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l'inné est immense."

Pas la peine de commenter... soit ce mec est ignare, soit ce mec est dangereux... De mon point de vue, il est les deux !

Partager cet article
Repost0
4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 11:13

Ce ne serait pas très charitable de revenir sur les erreurs à répétition de la préfecture du Loiret dans la gestion des parrainages des candidats à l'élection présidentielle, j'en ai suffisamment parlé ici.

Mais il n'y a pas que l'élection présidentielle ! Il y a aussi les élections législatives. Et comme on dit à la préfecture, à chaque élection, son bug !

Les candidats aux élections ont besoin de connaître le nombre d'électeurs de leur circonscription, tout simplement pour pouvoir s'organiser. Ma candidate préférée a donc reçu la télécopie suivante, directement du service "Elections" de la Préfécture du Loiret :

Et là, surprise ! Les communes du Loiret ont connu une révolution démographique !

Sans connaître sur le bout des doigts la géographie humaine du département, il aurait été facile de voir qu'annoncer 12003 électeurs à St Benoit sur Loire n'avait pas plus de sens que 211 à St Jean de Braye.

Bon... c'est le petit mutin de St Florent qui sera content : 549 électeurs alors qu'il y a moins de 500 habitants !

Mais ce serait bien que les services préfectoraux mettent autant de zèle dans la préparation des élections, moments vitaux pour notre démocratie, qu'ils en mettent pour demander les expulsions de réfugiés !

Partager cet article
Repost0
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 19:31

Cinquième étape de notre balade le long du tram : entre la place De Gaulle et la rue Royale.

Pierre Ségelle fait partie de ces hommes qui laissent leur nom à une rue ou à une place, et sur qui on ne sait plus rien. Ce fut pourtant un grand résistant, chef du mouvement Libération Nord.

Maire d'Orléans de 1954 à 1959, il fut ministre de Léon Blum dans le gouvernement provisoire de 1946, puis ministre du travail et de la sécurité sociale pendant 6 mois en 1949-1950. Peut-être est-ce pour cela que son monument est juste devant... la sécu. 

Depuis la place De Gaulle, il suffit de passer à gauche de la sécu, pour rentrer dans un charmant jardin où trône ce petit pavillon renaissance. Un des rares vestiges de cette époque à Orléans.
Au carrefour de la rue Royale et de la rue du Tabour, la baigneuse que connaissent tous les orléanais. Peu savent pourtant qu'elle est l'oeuvre de Paul Belmondo, le père de l'acteur.

Nous sommes arrivés à la station Royale-Châtelet.

Alors je vous laisse méditer devant cette curiosité architecturale... une rupture dans la façade...

Partager cet article
Repost0
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 13:22

Les lecteurs du quotidien local savent qu'il vient de s'équiper de nouvelles rotatives, et qu'il est maintenant imprimé tout en couleur. Qu'ils se rassurent, cela ne change rien à la qualité de l'information !

Mais puisque La Rep' est en couleur, il y a maintenant des photos pour quasiment chaque article. Comme il est parfois difficile d'avoir des photos sur chaque sujet, tous les médias utilisent dans ce cas leur collection de photos, d'où la mention très courante : "photo d'archives".

En général, la photo a un rapport avec l'article. Mais le 23 mars dernier, l'article qui titrait "Les électeurs ruraux plus nombreux en 2007 qu'en 2002" était illustré par une photo dont la légende parlait de Chécy.

Bon, d'accord, je chipote, Chécy, c'est un peu la ville à la campagne, et les autres communes de ce canton sont carrément ruraux... sauf que la photo a en réalité été prise à Saran !

Et cerise sur le gâteau, la photo n'a pas été prise dans un bureau de vote "officiel", mais chez un militant socialiste pendant le vote de désignation du candidat à l'élection présidentielle !

Voila, à La Rep' on illustre un article sur les électeurs ruraux par une photo de militants socialistes saranais !

De l'image, je vous dis, il faut de l'image !

Partager cet article
Repost0
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 11:09

Je ne sais pas dans quel ordre les deux événements se sont déroulés. Mais peu m'importe.

La boutique de presse de place d'Arc a baissé définitivement son rideau, et dans les mêmes moments, l'hypermarché a ouvert un rayon "Presse". Si c'est l'initiative de l'hypermarché qui a amené le petit magasin a fermé, c'est un scandale. Si l'hypermarché a profité de la situation, ça n'est pas beaucoup mieux : un petit magasin fait toujours travailler plus de salariés qu'une grande surface pour le même chiffre d'affaire. Et comme le prix des journaux et magazines est fixe, quelque soit le commerce, la nouvelle situation est une absurdité sociale !

Ce qui n'empêche pas l'hypermarché, en toute mauvaise foi, d'afficher comme publicité de son rayon "Presse" : "Achetez moins cher" !

photo CDG

Partager cet article
Repost0
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 08:39

Qu'est-ce donc qu'un troll ? C'est un vieux machin qui traine sur internet depuis le début. Dans les premières années du réseau mondial, le troll n'envahissait que les forums et les listes de discussion. Désormais, sa cible préférée est le blog.

Le troll, essai de définition

Le troll est donc un commentateur de blog, mais pas n'importe quel commentateur !
- Le troll n'est jamais d'accord avec personne, sauf de temps en temps avec les autres trolls
- Le troll détourne systématiquement le débat en cours
- Le troll attaque sur la forme
- Le troll n'hésite pas à insulter ou à faire des procès d'intention
- Le troll se camoufle toujours en bonhomme sympathique ou en victime incomprise
- Le troll se sent toujours visé
- Le troll fait cela dans un seul but : exister !

Le troll utilise entre autres techniques le flaming (on pourrait traduire par "propos inflammatoire") qui n'a pour but que de déclencher une engueulade.

La Loi de Godwin

Les trolls ont une capacité importante à transformer une discussion en course au point Godwin.

La Loi de Godwin dit ceci : « Plus une discussion dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison avec les nazis ou avec Hitler s'approche de un ». Relisez les blogs orléanais, et vous verrez qu'un couple de trolls orléanais a réussi à atteindre le point Godwin !

Le troll bête et le troll méchant

Le troll bête va, lui, répondre à quasiment tous les messages. Il a besoin d'exister.

Le troll méchant, a, en général, eu la chance d'aller un peu à l'école et va très souvent utilisé l'argument "ad hominem", c'est à dire l'attaque personnelle, mettant un coup de projecteur sur un aspect personnel de son interlocuteur, pour discréditer celui-ci.

Le troll méchant, quand il n'a pas réussi à "flamer" la discussion, n'hésitera pas à "flamer" une autre discussion, un autre blog, ou pire, à "flamer" par courriel. Il a besoin d'exister, et d'emmerder le monde.

Comment lutter contre les trolls ?

On pourrait espérer en l'espèce humaine, et essayer la pédagogie. Malheureusement, des années d'internet ont démontré que le troll est imperméable à toute pédagogie.

On pourrait alors imaginer une destruction systématique des propos du troll : il faudrait alors une attention de tous les instants. Or, c'est le troll qui a le temps de tout surveiller : il ne se passe que quelques heures entre un message et la ponte du troll ! Il est donc vain d'imaginer qu'on peut détruire les oeufs de troll...

La seule méthode qui fonctionne un peu, est de ne pas nourrir les trolls.

Ce sera donc la méthode utilisée ici : INTERDIT DE NOURRIR LES TROLLS !

Et désormais, je n'hésiterai pas à planter le panneau d'interdiction, lorsqu'un sujet est envahi par un troll !

Pour en savoir plus...

Je vous encourage à lire la leçon de sciences naturelles sur le troll (déconseillé aux personnes fragiles)
Et pour ceux qui ont des doutes sur leur identité, je les encourage à utiliser le trollomètre.

 

Partager cet article
Repost0
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 20:27

Tout le monde sait que je suis militant socialiste, c'est écrit en haut de mon blog, sous ma trombine.

Certains savent aussi que je suis le directeur de campagne de Micheline Prahecq, candidate socialiste pour l'élection législative dans la 3ème circonscription.

Une affaire traine depuis plusieurs semaines, et les accusations sont suffisamment graves pour que j'y revienne ici : on insinue que Micheline Prahecq aurait un langage raciste, et que je censurerai les discussions sur son blog. Ceci montre que les arguments les plus vils peuvent être utilisés dans une campagne, je souhaite donc rappeler ici le déroulement des faits. Ce sera un peu long, désolé d'avance !

Tout a démarré sur le blog de Micheline Prahecq, par un article sur une rencontre à l'Argonne :

"En visite à l’Argonne, je rentre pour la deuxième fois en quelques semaines chez ce commerçant d’origine étrangère. Il me salue aimablement par mon nom puis il disparaît et revient avec un couvercle de boîte en polystyrène. Il me dit « hier soir j’ai expliqué cela à mes amis ».
Sur le couvercle, un rond sur lequel des parts sont dessinées ; chacune correspond à une dépense du budget et il explique que le « gâteau » étant fixe il suffit de faire varier la taille de chaque part pour rester dans les possibilités financières ; tout est une question de choix. Quel bon sens !"
(l'article continue, la suite ici)

Quelques commentaires sont ensuite postés sur la politique économique des uns et des autres, rien que de très normal dans le débat politique...

Puis vient ce commentaire, posté par Mourad G. :
"Bonjour,
Pouvez-vous me préciser en quoi l’origine “étrangère” de ce commerçant de l’Argonne importe ? J’ai beau lire et relire, je ne vois pas…
Cordialement,"

Puis un autre commentaire, posté par Julien :
"On peut plus dire épicerie arabe ?"

Puis un autre commentaire de Mourad G. :
"On peut à peu près tout dire si ça apporte quelque chose à la suite de son propos. Là, franchement, je ne saisis pas. Mais peut être un jour aurai-je une réponse à mon interrogation… Avant le premier tour des législatives, ce serait sympa ;-)
Cordialement,"

Puis, ce fut au tour de GABRIELLE :
"Cher Mourad, est ce que c’est toi que je connais ? Est ce que la dernière lettre de ton nom est D ? Alors, le coup de l’origine étrangère, il faudrait savoir si c’est cet épicier qui le revendique ou si c’est Mme PRAHECQ qui l’a collé dans une case. La 2ème possibilité est, je te rejoins, affligeante. Je sais aussi, c’est eux qui me l’ont dit, qu’ils veulent qu’on les reconnaissent aussi sur leurs origines car ils tiennent à leur culture et à leur différence, carte d’identité française ou non. Rien de nouveau sous le soleil, on n’est pas tous pareil, il y a des chauves, des chevelus, les petits, des grands, des littéraires, des scientifiques etc… ! Et je trouve ça très bien car, justement, c’est ça la démocratie : la différence et vivre ensemble, s’enrichir, se respecter etc… position parfaitement compréhensible. Exemple dans notre France profonde, on différencie la BRETAGNE de l’AUVERGNE, pourtant c’est la France et ça marche ensemble sur des valeurs communes. Tout va bien. Je ne prend pas cet exemple au hasard, je suis bretonne et auvergnate ! Je ne me dispute pas avec moi même ni ne me coupe en tranche !!! Donc, une fois de plus, dans ces deux cas, M’dame PRAHECQ n’a pas tout compris. Peut être que dans son analyse, en collant les gens dans des cases, elle cherche indirectement les voies du FN ???… (humour!!!…, j’espère…)"

A ce stade là, un certain nombre de personnes qui connaissent Micheline Prahecq, qui savent qu'elle a été, pendant ses mandats auprès de Jean-Pierre Sueur, toujours à la pointe de la défense des plus faibles, des sans-papier, des sans-logement, et que son action continue, au sein d'organisations diverses, ont pris sa défense...

S'en sont suivis un échange nourris de commentaires entre Mourad G., GABRIELLE, et Horza.

En voici quelques extraits (la totalité est disponible sur le blog de Micheline Prahecq) :

Horza : "L’origine étrangère ou non du commerçannt est une indication car Micheline connait bien les habitants de l’Argonne. Il s’agissait tout juste d’une indication. [...] un procès en oisiveté ne peut être fait à Micheline qui a toujours été irréprochable dans TOUS ces mandats. C’est une femme de terrain proche des gens. NB: La référence au FN quand je vois l’udf et le MPF (De Villiers) main dans la main au Conseil Municipal D’Orléans me fait doucement sourir. NB: En effet vous gardez les meilleurs au Centre (Santini, De Robien sont parti, Simone Veil aussi… et à gauche vous avez récupéré qui ? DSK ? non, Rocard ? Non, Delors ? Non… Désolé mais je ne vois personne excepté une tendance dans les sondages… ah si ! vous avez Raymond Barre avec ses propos antisémites…"

GABRIELLE : "[...]je persite et signe avec Mourad, si j’étais d’origine étrangère, ça m’agacerait d’être cataloguée, ou traitée autrement ne serait-ce que ce “d’origine”, superflu, qui, insidieusement, fait le lit de qui ???… Attention, je ne veux plus jamais revoir de 22 avril même si ce ne sont que des petites choses, des maladresses… Sur ce sujet archi sensible on doit tous être très vigilant. D’autant que c’est mon métier ; j’en connais un rayon. Je peux vous assurer que Mourad a été archi aimable, gentil, discret, réservé… Sur le terrain, au verbal, ça joue pas pareil. C’est plus clair…[...]"

MOURAD G. : "Horza a écrit: “car un procès en oisiveté ne peut être fait à Micheline qui a toujours été irréprochable dans TOUS ces mandats. C’est une femme de terrain proche des gens”. Cette remarque m’amuse d’autant plus qu’elle pourrait émaner de n’importe quel membre d’un staff de campagne. Je ne connais pas un militant qui dira de son poulain qu’il est oisif, réprochable dans tous ses mandats, qu’il n’aime ni le terrain, ni les gens… ;-) Sur les blogs des autres candidats, ce sont eux qui répondent aux questions des internautes. Là, je vois que la règle est différente. C’est bien dommage. Micheline Prahecq, si proche des gens, serait-elle, en l’espèce, si mal conseillée ?…{...]"

puis encore GABRIELLE : "Au fait, Horza, des gens irréprochables, ça s’existe pas… Ca fiche la trouille… J’espère vraiment que votre candidate a des défauts comme tout le monde en plus des innonbrables qualités que vous lui défendez et.. dont je ne peux manifestement pas me permettre de douter sans vous offenser… Je la connais un peu, elle est normale, humaine, imparfaite donc respectable. Mais, ma chère, je sais lire entre les lignes et je comprends vos allusions sur les “détails de l’histoire”… quant à quasiment traiter R. BARRE d’antisémite… Il n’a jamais été déféré devant un Juge. S’il en était, vous savez très bien que la LICRA ne se serait pas génée. Par contre, pour vos calomnies à vous, pour votre bonne information, c’est concrètement du ressort du Magistrat. Ceci était une petite leçon généreuse en matière de Droit."

puis encore Horza : "Mourad, Vos propos sont déplacés pour quelqu’un qui connait l’engagement de Micheline sur le terrain. Son engament est reconnu bien au delà des seuls rangs socialistes. Demandez donc dans le milieu associatif, et même à l’UMP ou à l’UDF si Micheline n’est pas considérée comme une bosseuse de terrain. Mais je suis persuadé que vous connaissez très bien l’engagement et le travail de micheline et la seule reproche que vous lui faite c’est de ne pas avoir répondu à votre remarque sur l’origine étrangère du commerçant. Mais résumer l’activité de Micheline à cela n’est pas digne d’un citoyen tel que vous…"
et
"Peut être pas à l’UDF mais au PS je connait pas mal de personne certes pas parfait mais irreprochable dont fait parti Micheline. Quand à Raymond Barre, j’assume complètement mes propos. Sa position sur “le lobby Juif capable de monter des opération…” ou encore son soutien à Maurice papon mais également la reconnaissance de Bruno Gollnisch n’ont pas été inventé mais bien transcrite dans toute la presse. R. Barre est en plus défendu par Dieudonné qui n’est pas non plus un symbole de tolérance.
Et dans ce sens (http://www.liberation.fr/rebonds/238900.FR.php “J’accuse R.Barre d’antisémite”)
Bien à vous."

puis encore GABRIELLE.: "Cher Mourad, Comme vous pouvez le revoir, les socialistes, faut pas les chatouiller !!! Tout de suite, ils s’énervent, ils se fachent, ils mordent, donnent des leçons et finalement pensent ou savent à la place des autres. Tout ce qu’on aime. Pas de chances pour les Français d’origine étrangère et aussi les franchouillardes dans mon genre. On aura du mal à être copain ensemble sans passer par des cases… DUR… DUR… Faîtes-vous le film : “Bonjour ! C’est Monsieur d’origine, ça va ?” et vous “Bonjour ! C’est Madame pas d’origine, ça va ???” Surréaliste !!! Mourad, dîtes-moi, ils sont sur quelque planète ??… Mais bon, puisqu’ils sont irréprochables, cela ne les empêchera pas de prendre un flop (je fais soft…) aux prochaines élections. Ils n’ont pas compris que tout savoir, ça fait peur. Même HORZA qui défit le Code Pénal et persiste et signe, là, je rêve…"

puis encore Mourad G. : "Horza, vous êtes incorrgible… Cette technique qui consiste à jouer les offusqués, les effarouchés pour éviter de répondre à une question est veille comme le monde. Arrêter de faire semblant de monter sur vos grands chevaux du genre: “quoi ? hein ? mais comment osez-vous dire cela ?” ou encore le trop facile “même ses ennemis politiques reconnaissent son engagement”. C’est vraiment TROP facile, je n’ai jamais rien mis de tout cela en doute et, une nouvelle fois, on entend ce genre d’autosatisfecit dans tous les camps. Enfin, j’espère que vous serez remercié dignement pour cette défense militante et courageuse… Sans être vissée devant l’ordi en permanence, vous ne me ferez pas croire que prendre deux minutes en 1 semaine relève de l’exploit insurmontable. Les autres candidats répondent aux messages et ce n’est pas pour autant qu’ils ne glandent rien de leurs journées ! Quant à l’appellation: “… pas digne d’un citoyen tel que vous”, je ne préfère même pas en comprendre le sens. J’espère que dans un futur proche vous éviterez au maximum les jeux de manchettes de cet acabit. C’est d’une tristesse."

puis Fansolo donne son avis,
puis Mourad G.,
puis Fansolo,
puis Mourad G.,
puis Fansolo

Désolé de vous avoir infligé tout cela, mais c'était pour montrer qu'au total, ont été publiés 29 commentaires sur cet article de Micheline Prahecq.

Les arguments des uns et des autres tournant de plus en plus au réglement de comptes, j'ai donc pris, en tant que directeur de campagne, et responsable du blog, la décision de fermer les commentaires, en l'expliquant ainsi :

"29 messages, non pas sur le fond de l’article mais sur l’interrogation de Mourad G., voila qui aura permis à chacun de se défouler.
Je rappelle la question de Mourad G. : “Pouvez-vous me préciser en quoi l’origine “étrangère” de ce commerçant de l’Argonne importe ? J’ai beau lire et relire, je ne vois pas…”
En effet, en quoi cela importe-t-il ? C’est feindre de mal connaître les commerçants que d’ignorer qu’en général ceux-ci n’abordent jamais de sujet politique dans leur commerce, en présence de leurs clients.
Et cette discrétion est encore plus grande quand les commerçants vivent en permanence, quotidiennement, avec l’étiquette de commerçant “d’origine étrangère”. On entend en général beaucoup plus un silence gêné, voire le commentaire “je ne suis pas français depuis assez longtemps…”. Allez chez les commerçants de l’Argonne, faites donc le test.
Et c’est pourquoi, Micheline Prahecq, et moi-même, avons été extrêmement surpris par la réaction très politique de ce commerçant d’origine étrangère. A la fois parce qu’il est commerçant et parce qu’il est d’origine étrangère. Cet homme, en tenant ses propos, a quitté quelques instants ses habits permanents de “commerçant” et “d’origine étrangère” pour affirmer son engagement de citoyen français. Tout simplement.
Et ne pas préciser que cet homme était commerçant et d’origine étrangère aurait réduit de beaucoup la démonstration voulue par Micheline Prahecq.
Micheline Prahecq a considéré, consciemment, que cette précision était nécessaire.
Je peux comprendre que des personnes qui ne connaissent pas Micheline Prahecq aient posé la question. Ils auraient eu une réponse rapide.

Mais je considère, Mourad G., que vous qui connaissez Micheline Prahecq depuis de longues années, qui savez ce qu’elle a fait dans le domaine social, et en particulier pour les réfugiés, les immigrés, les sans-papiers, les sans-logements, avez fait peser un doute inacceptable sur la probité de Micheline Prahecq.
Vous avez l’habitude de ne rien dire mais de questionner.
Vous n’accusez pas, vous faites planer le doute.
Et vous vous régalez ensuite.
Chacun son style. Vous n’appréciez pas le mien, je n’apprécie pas le votre, nous sommes quittes.
Micheline Prahecq vous répondra, à vous, Mourad G., en face à face, droit dans les yeux.
Et après 29 messages, je clos les commentaires sur ce sujet."


La discussion a ensuite été récupérée par les jeunes de l'UDF, dans un article intitulé "Le bain des éléphanteaux"

Cet article ne m'a pas dérangé, il était de bonne guerre. J'ai simplement demandé au webmestre des jeunes de l'UDF de modifier son article sur un point erroné : il indiquait que j'avais fermé toutes les discussions sur le blog de Micheline Prahecq, alors que seule une discussion était fermée.

Mais la fameuse GABRIELLE en a remis une couche :
"J’étais en duo avec Mourad face aux deux gardes du corps de M’dame PRAHECQ. Consternant. après la calomnie d’Horza, la censure du sous-chef, j’le crois pas. Mon habitude est à sourire mais là, temps mort, ça évoque des années de sinistre mémoire. Le mur de Berlin est pourtant bien tombé ?! Drappé dans leur rôle de gentil, ils ont fini par s’etouffer. Chassez le naturel, il revient au galop ! PLUS JAMAIS CA. En prime, pour petit rappel, ils se payent le luxe de critiquer le ministère emmigration etc de SARKO. C’est pas tout à fait ce que je n’en ai conclu à travers ce débat censuré sur ce qui, pour moi, n’est rien d’autre qu’une forme de racisme insidieux dont ils nous font, les premiers, la démonstration en mettant les gens dans des cases non seulement sans leur demander leur avis mais aussi sans supporter d’entendre la moindre cririque qui a pourtant été sacrement aimable, TROP ?…"

Evidemment, je n'ai pas pu accepter de voir GABRIELLE comparer la fermeture de la discussion à "des années de sinistre mémoire", au "mur de Berlin", "à une forme de racisme insidieux". J'ai donc demandé à rencontrer le responsable du blog des jeunes de l'UDF, rencontre que celui-ci a refusé. Ce qui n'a pas empêché GABRIELLE de continuer à m'insulter : "Je laisse votre cas aux professionnels".

Je réitererai donc ma demande d'entretien avec le responsable des jeunes de l'UDF.

D'autre part, Mourad G., qui s'est rendu au meeting de François Hollande et y a rencontré Micheline Prahecq, n'a pas renouvelé sa question, droit dans les yeux... La réponse ne l'intéresse donc pas tant que ça.

Il me semble que les différents responsables de blogs, et les commentateurs, devraient aller faire un tour sur la charte de la néthique, dont voici quelques extraits :

- Avant de poster une question, vérifiez bien que c’était le sujet du billet…
- Attendez d’avoir dormi (ou de prendre votre café) avant d’envoyer des réponses violentes ou chargées d’émotion si vous en avez vraiment gros sur le coeur à propos d’un sujet donné ; les blogs sont de grands amplificateurs de conflits, car l’absence physique de votre interlocuteur augmente les tensions. Même si vous êtes seul devant votre ordinateur, n’oubliez pas qu’un blog est une assemblée publique.
- Les commentaires injurieux ou agressifs n’ont pas leur place dans les blogs, abstenez-vous des attaques personnelles.
- Les accusations sans preuve, la déformation de faits, les mensonges, la désinformation, mais aussi les tentatives de polémiques extrémistes ou excessivement partisanes, la propagande (directe ou indirecte), ainsi que toute forme de prosélytisme et de dogmatisme ne sont pas acceptées.
- Ne reprochez pas aux rédacteurs des blogs de ne pas répondre à vos questions, rien ne les y oblige.
- Prenez garde aux trolls. Un troll, c’est un individu qui persiste à lancer des discussions sur des sujets qui fâchent ou à semer (volontairement) la zizanie entre plusieurs personnes en les montant les unes contre les autres par exemple, un troll peut aussi être un spammer. En cas d’attaque trolienne, des mesures sont prises par les gestionnaires du blog contre les abus.

Partager cet article
Repost0
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 21:37

Tous les blogs du Loiret ou presque en ont parlé : Le petit mutin de St Florent n'aura vécu que 3 mois ! Les messages de menace se faisaient de plus en plus précis et haineux, et le petit mutin a préféré suspendre sa parution. Va-t-il muter ? se transformer ? migrer ? On ne le sait pas encore...

Blogueur à Orléans, je n'ai pas connu autant de problèmes, sauf à imaginer que la césarisation de ma voiture est due à mes activités bloguesques...

Je crois quand même que bloguer en ville est moins dangereux que bloguer à la campagne : il y a donc bien des zones de non-droit dans notre pays, mais elles ne sont pas où on pourrait le penser. Dans certains villages de notre pays, il n'est pas permis de donner un autre point de vue que le point de vue officiel. Dire qu'on n'est pas d'accord, ce serait ne pas aimer son village... drôle de conception de la démocratie et de la liberté d'expression !

Mais les blogueurs ne se laisseront pas faire. Ils fourbissent déjà leurs armes, bien pacifiques, et ils partiront bientôt à l'assaut des vestiges de la féodalité saint-florentaise !

Les blogs qui ont parlé de la fin du Petit mutin de St Florent :

- Citoyen n°1 85 01 75 117 045 11 (Julien)
- Le blog de Fansolo
- Côté boulevard (Miguel)
- MonStJeandeBraye (Moonblogueur)
- MonOlivet
- Foonikens
- Pierre, militant au MJS
- Ma faculté de droit orléanaise (Calamity Jane)
- Maitre Gidy
- En route pour 2007 (Horza)

et la liste sera complétée au fur et à mesure...

 

illustration : julien (citoyen n°185017511704511)

Partager cet article
Repost0
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 04:40

"Frontière révolutionnaire", tel est le titre de l'éditorial de Thomas Doustaly dans le magazine Têtu d'avril, et c'est le constat qu'il fait concernant les positions de la droite et de la gauche sur l'égalité de droits des couples de même sexe.

Comme en 2002, "le magazine des gays et des lesbiennes" a interrogé les "grands" candidats à l'élection présidentielle, et publie trois longs entretiens avec François Bayrou, Ségolène Royal, et Nicolas Sarkozy.

Concernant l'ensemble de la société, l'éditorialiste constate qu'après le PACS, et contrairement aux prévisions de la droite, il n'y a pas eu "d'effondrement des valeurs, de la République, et de la civilisation". Il qualifie de "pas décisif franchi par Ségolène Royal" les propositions de la candidate socialiste, ce qui a obligé les candidats de droite (et du centre) à "gauchiser" leurs discours.

On ne trouve heureusement plus d'homophobie latente dans le discours, on ne trouve plus vraiment de volonté de discrimination, mais les deux candidats de droite (et du centre) restent dans un registre très conservateur en se positionnant très en retrait de la position de la candidate socialiste.

Le candidat-sortant de l'UMP admet une évolution du PACS, sous le nom d'union civile, mais qui n'aura pour différence fondamentale que d'être célébrée à la mairie et d'entrainer une égalité avec les couples mariés que d'un point de vue économique. Comme si les droits des couples de même sexe se limitaient au sujet économique ! Pas question donc pour le candidat-sortant  d'accepter le mariage entre deux hommes ou entre deux femmes, car il n'accepte toujours pas l'égalité "symbolique" avec les couples hétérosexuels : "Je pourrais, moi aussi, m'amuser et m'interroger : est-ce que c'est respecter la différence que de demander aux hétérosexuels de partager le même cadre juridique que les homosexuels". Sur le sujet de l'adoption, pas non plus d'égalité pour Sarko "C'est un pas que je ne veux pas franchir". Il accepte simplement (et heureusement !) un statut de beau-parent !

Concernant François Bayrou, l'autre candidat de droite (et du centre), pas de grande différence avec son compère de l'UMP. Il bloque toujours sur l'égalité, en déguisant cela dans une "nécessité de compréhension" au moins spécieuse, si ce n'est discriminatoire : "Je milite pour qu'il y ait un mouvement de compréhension de la société à l'égard des revendications que vous exprimez. Et je trouve qu'il faut, de votre part, un mouvement de compréhension réciproque. [...] Comprenez aussi ceux qui sont sur l'autre rive". Cette dernière phrase est terrifiante et montre l'extrême conservatisme du candidat de l'UDF: les homos et les hétéros sont pour lui sur deux rives différentes ! Rejet aussi de l'adoption par un couple de même sexe: le candidat Bayrou accepte l'adoption simple qui n'est rien d'autre qu'un statut de beau-parent, comme chez son compère de droite.

La conclusion de Thomas Doustaly est claire : "Comme le candidat de l'UMP, [François Bayrou] n'a pas changé de philosophie politique concernant les droits des gays et des lesbiennes. Conservateur sur les questions familiales, François Bayrou n'est ni plus ni moins centriste que le candidat de l'UMP sur ce point. Ni plus ni moins à droite. Son centre introuvable est clairement de l'autre côté de la frontière révolutionnaire définitivement franchie par la gauche et par Ségolène Royal."

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs